Livre et produire plus de voitures que jamais n'empêche pas Tesla de continuer à perdre de l'argent.

Tesla a — encore — perdu de l’argent. Mais, cette fois, c’était un peu plus inattendu. Il y a quelques semaines, le constructeur se félicitait d’avoir battu ses records en termes de livraison et de production. Dans son bilan financier publié le 24 juillet, on constate qu’il doit continuer d’encaisser une perte financière. Elle s’établit à 408 millions de dollars (contre 702 millions à l’issue de Q1).

Tesla se réfugie derrière les liquidités qu’il possède sur son compte en banque : 5 milliards de dollars (dont 2,4 milliards obtenus grâce à une levée de fond datant de mai). Dans son histoire, il n’avait jamais eu autant de cash disponible et cette somme lui permettra d’avoir « une position confortable » pour lancer la production de la Model 3 en Chine et du Model Y aux États-Unis. À la bourse, le titre a perdu un peu plus de 11 % après la publication de ces chiffres. 

Tesla Model 3, essai européen // Source : Louise Audry et Julien Cadot

Tesla continue d’être dans le rouge

La Model 3 est censée apporter la rentabilité à Tesla. Pour le moment, la berline compacte tarde à produire son effet. Pourtant, elle se targue d’être « la voiture premium la plus vendue aux États-Unis » et qui commence à percer en Europe. Entre avril et juin, 77 634 Model 3 ont été livrées — un record qui ne cessera d’être battu. Tesla souligne que le prix moyen dépensé pour la voiture est de 50 000 dollars et que les coûts d’assemblage ne font que baisser. En bref, la marge augmente, un indicateur positif. Et la production aussi : 10 000 Model 3 devraient sortir des usines chaque semaine d’ici fin 2019 (Tesla peut remercier la Gigafactory 3).

« Nous travaillons à l’augmentation de nos livraisons, avec quelques fluctuations selon les saisons. On reste dans nos estimations de 360 000 à 400 000 voitures livrées cette année », explique Tesla. L’entreprise américaine estime être en mesure d’observer un résultat net positif durant le troisième trimestre — et les suivants. «  La croissance de notre volume, l’expansion de notre capacité et la génération de cash restent nos principales priorités », conclut Tesla, qui a évoqué l’arrivée d’une usine en Europe (le lieu devrait prochainement être choisi). Bref, si tout va bien, la rentabilité finira par arriver.

Tesla bourse du 25 juillet 2019

Crédit photo de la une : Numerama

Partager sur les réseaux sociaux