Nissan va devoir trouver des moyens de réutiliser les batteries de ses voitures électriques.

D’après Nissan, qui surveille avec attention son parc de véhicules électriques, ses batteries peuvent tenir près de 22 ans. Ce serait deux fois plus qu’une voiture, à en croire les propos rapportés par Francisco Carranza, en charge du département Energy Services de l’alliance Renault-Nissan, le 24 mai 2019 par Automotive News.

Il y a donc une fenêtre de réutilisation assez importante et, pour Nissan, l’enjeu est de trouver les meilleures solutions adaptées à cette problématique. En mars 2018, on découvrait pas exemple un programme mis en place par le constructeur pour transformer les batteries en lampadaires nouvelle génération. Un peu moins d’un an plus tard, Nissan a présenté une batterie portable de camping.

Nissan LEAF 3.ZERO e+ // Source : Nissan

400 000 Leaf en service

Grâce à son parc de 400 000 Leaf vendues en Europe depuis 2011, Nissan peut obtenir une bonne visualisation des habitudes de recharge et, plus important encore, de la dégradation des batteries. Outre le projet d’éclairage public, Nissan a développé une architecture de stockage de 3 mégawatts pour alimenter la Johan Cruyff ArenA, stade de foot où évolue l’Ajax Amsterdam. Là-bas, le constructeur fait appel à 148 batteries de Leaf, nouvelles comme usagées.

Mais avant cette étape de recyclage, Nissan expérimente des services qui permettraient à ses voitures électriques de devenir des sortes de piles au sein d’un réseau électrique à l’échelle d’une ville. Par ce biais, le propriétaire du véhicule pourrait gagner de l’argent en fournissant de l’énergie à une infrastructure pendant qu’il ne roule pas. La Leaf est déjà considérée comme une centrale électrique en Allemagne, au Danemark et au Royaume Uni. « Cela marche encore mieux que prévu. Au plus vous creusez, au plus vous trouvez de l’or », confie l’intéressé à ce sujet. En somme, tout est encore à faire. 

À lire sur Numerama : Essai de la Nissan Leaf 2  : une semaine de conduite avec une seule pédale

Partager sur les réseaux sociaux