D'où vient le prix qui s'affiche sur votre smartphone lorsque vous commandez un Uber ? Voici quelques éléments pour comprendre comment il est calculé par la startup.

« Où allez-vous ? » : ce sont les mots qui vous accueillent sur l’application Uber lorsque vous l’ouvrez. Vient alors le moment d’entrer une destination et d’attendre le verdict du prix que vous allez payer pour le trajet demandé.

Mais comment le prix des courses est-il déterminé par la startup ? La société, qui vient de dévoiler les rémunérations de ses chauffeurs en France, a répondu à nos questions sur le sujet. Mais certains points restent mystérieux. « Il y a 5 composantes qui entrent en jeu dans le calcul du prix d’une course », entame Roch de Longeaux, le directeur des opérations d’Uber France.

Une recherche de course dans l’app Uber. // Source : Photo Léa Hamadi pour Numerama

Quels sont ces paramètres ?

Voici les 5 paramètres actuellement pris en compte par Uber dans le calcul du prix d’une course.

  • Un tarif de prise en charge de 1 euro et 20 centimes, quelle que soit la course,
  • Un prix minimum, de 6 euros en Uber Pool, « dans les principales villes de France »,
  • Un prix par nombre de kilomètres parcourus,
  • Un prix en fonction du temps de trajet (présenté en minutes),
  • Et ce qu’Uber appelle « un facteur de tarification dynamique ».

Sur ce dernier point, la startup nous explique que le prix des courses est établi « en fonction de l’offre et de la demande », afin de préserver un équilibre entre le nombre de chauffeurs et d’utilisateurs de l’application dans un lieu donné. Du côté des chauffeurs, cela se traduit par la présence de zones colorées du jaune au rouge sur la carte, montrant en temps réel les lieux où la demande est forte du côté des utilisateurs.

Les informations sur une course recherchée. // Source : Photo Léa Hamadi pour Numerama

Dans certaines villes, le prix exact de la course est estimé avant qu’elle n’ait lieu : Uber parle de prix garanti. Dans les cas où le prix n’est pas garanti, il est possible de faire une estimation en fonction des villes. Sur l’application, c’est une fourchette de prix qui s’affiche.

Comment les trouver dans l’app ?

Un utilisateur peut-il consulter le calcul qui a abouti au prix de sa course directement dans l’application ? Uber nous répond par l’affirmative. Il faut avoir de bons yeux pour trouver ce bouton : lors de la recherche d’une course, il se trouve à côté du temps de trajet estimé. En cliquant sur le « i » entouré d’un cercle, vous accédez à une première page résumant la course. Là encore, il faut cliquer sur le « i » affiché à droite du tarif pour consulter un résumé de la tarification.

Il faut chercher le bouton « i ». // Source : Captures d’écran dans l’app Uber.

Cette page affiche les informations listées par Roch de Longeaux : le prix de base, le prix minimum, le prix par minute et par kilomètre, les frais de péages et suppléments éventuels. Cependant, le décompte précis du prix de votre course n’est pas affiché. Uber aurait pu ajouter à cela le nombre de kilomètres et le nombre de minutes qui lui ont permis d’aboutir au prix final.

La tarification expliquée par Uber. // Source : Photo Léa Hamadi pour Numerama

Une différence de traitement entre utilisateurs ?

Uber nous explique que le prix est calculé par un algorithme de sa conception, qui est toujours en train de s’améliorer. On pourrait donc s’attendre à ce que l’algorithme affiche le même prix pour deux utilisateurs entrant la même adresse de destination, partant de la même adresse de départ et effectuant leur recherche au même instant.

Pourtant, ce n’est pas le cas. Nous avons fait le test chez Numerama. Sur les captures d’écran suivantes, prises depuis deux smartphones et deux comptes passagers différents, il y a une différence de 4 centimes entre les deux courses « Pool ». Les courses ont été commandées en même temps et au départ de la même adresse (sans utiliser la géolocalisation). Les courses UberX et Berline présentent également des différences de prix.

Le prix des deux courses est différent. // Source : Captures d’écran dans l’application Uber

D’où vient cette différence ? « Aucun élément de calcul n’est lié à l’utilisateur, assure Roch de Longeaux. On essaye de gommer les aléas d’estimation du temps de parcours. Pour cela, il faut des données historiques. » Autrement dit : l’algorithme utilisé par Uber ne serait donc pas encore suffisamment précis à l’heure actuelle.

Dans cet exemple, nous avons constaté un écart dans une zone où les prix sont garantis. Qu’en est-il des zones où le prix n’est pas garanti ? « On peut imaginer que l’on va avoir le même problème », concède notre interlocuteur. Le représentant de la startup nous assure que l’objectif reste d’avoir un « prix le plus précis possible ».

Prenant l’exemple de Paris, Roch de Longeaux justifie cette situation en disant qu’il est « très difficile de prévoir ce qui va se passer d’un jour à l’autre » (avec des paramètres comme les embouteillages) et que ce calcul reste « une science inexacte ». Quant à la suspicion que l’app facturerait davantage un usager dont le smartphone n’a plus beaucoup de batterie, le représentant est catégorique : il nous assure que ce n’est pas le cas.

Uber assure que le calcul du prix ne dépend pas de l’utilisateur. // Source : Photo Léa Hamadi pour Numerama

Des situations localisées

Le représentant d’Uber insiste également sur les différences dans la manière dont le prix est calculé, en fonction des zones géographiques ou des saisons. À Marseille, par exemple, la tarification est plus élevée pendant l’été : c’est le coût de la prise en charge qui est modifié, passant à 5 euros en période estivale. À Lyon, les prix sont adaptés lors d’un trajet entre le centre-ville et la périphérie. Uber estime qu’il existe « un temps d’approche à compenser » pour les chauffeurs qui doivent se rendre jusqu’en banlieue. À nouveau, c’est le coût de prise en charge qui évolue, passant cette fois à 2 euros et 50 centimes.

Ces éléments de contexte ne changent pas un constat : en tant qu’usager, il n’est pas simple de comprendre comment a été précisément établi le prix de la course qui s’est affichée dans l’application. L’information est pourtant susceptible d’intéresser les 75 millions de passagers que la startup revendique.

Partager sur les réseaux sociaux