Un incendie nocturne a ravagé le paddock du championnat électrique, dont c'est la première saison cette année.

Le tout premier championnat de moto électrique au monde n’a pas encore commencé qu’il a déjà connu un gros coup dur. Alors que les équipes étaient en pleine préparation lors d’un second test organisé à Jerez, un incendie jugé inexplicable « a dévasté une bonne partie du paddock MotoE dans la nuit de mercredi à jeudi », peut-on lire sur le site officiel MotoGP le 14 mars 2019.

Les organisateurs ont lancé une enquête pour déterminer les causes de ce drame survenu aux alentours de 00h15 et n’ayant fait, par chance, aucun blessé. « La MotoE ira de l’avant », a néanmoins annoncé Nicolas Goubert, directeur exécutif. Le championnat ne sera pas annulé mais observera un calendrier chamboulé. Ainsi, la course prévue à Jerez le 5 mai 2019 a été supprimée. 

Championnat MotoE // Source : MotoGP

Le championnat MotoE sera maintenu

Dans un second communiqué, il est précisé qu’aucune moto n’était en train d’être rechargée au moment où les flammes se sont déclarées. Dans une interview vidéo publiée sur le site officiel, Nicolas Goubert indique que de la fumée a commencé à sortir d’un prototype de borne de recharge. Visiblement, les techniciens n’ont pas su empêcher l’incendie, qui s’est propagé à grande vitesse dans le paddock et a fait beaucoup de dégâts matériels.

« Le championnat de MotoE est une compétition née de l’innovation et nourrie par une énergie 100 % renouvelable. Cette ambition d’évoluer et de tester de nouvelles technologies vient avec son lot de risques », souligne le communiqué. Plusieurs acteurs de la discipline naissante ont apporté leur soutien et travaillent d’arrache-pied pour se remettre rapidement en selle. « Très fier d’être engagé dans ce championnat et je suis impatient de connaître le moment où nous pourrons revenir en piste », a par exemple fait savoir le pilote Bradley Smith sur son compte Instagram. 

Partager sur les réseaux sociaux