La branche américain de Porsche offrira 3 ans de recharge gratuite aux propriétaires d'une Taycan.

Alors que les privilèges Tesla ont été abrogés en même temps que la fin du programme de parrainage, Porsche annonce que les propriétaires américains d’une Taycan bénéficieront de trois ans de recharge gratuite. Dans un communiqué de presse daté du 25 janvier 2019, le constructeur a levé le voile sur un partenariat avec le réseau Electrify America.

Porsche préfère donc miser sur des infrastructures déjà installées plutôt que de développer les siennes. Il mettra quand même des bornes dans ses 191 concessions situées chez l’Oncle Sam. Associées à la possibilité de recharger chez soi, ces deux solutions à l’extérieur combattront les craintes sur l’autonomie.

La Porsche Taycan // Source : YouTube/Porsche

30 minutes de charge rapide

Porsche précise que ces trois ans sont compris dans le prix de la Taycan, qui devrait coûter entre 80 000 et 100 000 dollars. Le temps de recharge sera néanmoins limité à 30 minutes. Sur le papier, il sera suffisant pour récupérer plusieurs dizaines de kilomètres grâce à la recharge rapide autorisée par des bornes de 150 ou 350 kW et la technologie 800v embarquée dans la voiture. Ainsi, il ne faudrait que 4 minutes pour regagner 96 kilomètres. Pour rappel, la Taycan est annoncée avec une autonomie de 500 kilomètres. 

Au moment du lancement de la Taycan, Electrify America, initiative de Volkswagen née après le scandale du dieselgate, devrait être en mesure de proposer un réseau composé de 2 000 bornes, réparties sur 484 sites (dont 300 sur les autoroutes). À titre de comparaison, Tesla a déjà déployé plus de 10 000 Superchargeurs dans le monde. 

À la maison, Porsche promet une technologie de recharge qui « transformera le garage en l’équivalent d’une station à essence » mais en dira plus à ce sujet dans les mois à venir. « La majorité des voitures passe 95 % du temps garée à la maison ou au travail », indique Porsche, qui ne misera pas uniquement sur Electrify America. Numerama a demandé au constructeur ce qu’il en était pour l’Europe et nous sommes dans l’attente d’une réponse. 

Partager sur les réseaux sociaux