Un incendie volontaire a été déclenché sur un pylône électrique situé à proximité de la Gigafactory allemande de Tesla. Il a été revendiqué par un groupe extrémiste voulant stopper Tesla. La production a dû être arrêtée pour plusieurs jours et les salariés renvoyés chez eux.

La Gigafactory Tesla de Berlin a été délibérément visée par un acte de sabotage revendiqué par un groupuscule d’extrême-gauche. Ce mardi 5 mars 2024, les pompiers ont été appelés pour intervenir sur un incendie déclenché au niveau d’un pylône électrique, situé à proximité du site industriel de Tesla, comme le rapporte l’AFP. L’incendie a pu être maitrisé, mais les dégâts ont entrainé une coupure générale de courant dans tout le secteur, y compris dans les habitations des villages voisins de l’entreprise.

Faute de courant, la production de l’usine Tesla a dû être suspendue et les 12 000 employés ont été renvoyés chez eux pour une durée indéterminée. Tesla fustige sur X (ex-Twitter) une « attaque irresponsable » et estime que les dommages pourraient coûter plusieurs centaines de millions d’euros. Il faudra plusieurs jours pour redémarrer les lignes de production en toute sécurité.

Elon Musk à sa visite de la Gigafactory Berlin le 3 novembre 2023 // Source : @Gf4Tesla sur X
Elon Musk à sa visite de la Gigafactory Berlin le 3 novembre 2023 // Source : @Gf4Tesla sur X

Un acte de sabotage contre Tesla revendiqué

La police a immédiatement ouvert une enquête concernant cet incendie criminel, mais la recherche des coupables ne sera pas longue. Selon l’AFP, l’acte a été revendiqué par des militants d’extrême-gauche d’un groupe allemand nommé « Vulkangruppe », par un communiqué de presse diffusé sur leur site internet.

Les militants y font la déclaration suivante : « Avec notre sabotage, nous nous sommes fixés pour objectif de réaliser le plus grand black-out possible de la Gigafactory. » Néanmoins, leur acte va également pénaliser les riverains de l’usine et d’autres entreprises pour une durée indéterminée.

Ce groupe s’oppose au projet d’extension de l’usine Tesla qu’il juge mauvais pour son impact environnemental et pour les ressources en eau de la zone. Il ne faut cependant pas confondre le groupe ayant commis cette attaque sur les lignes électriques avec un autre groupe de militants, qui a installé une ZAD dans les arbres situés autour de l’usine pour manifester, lui aussi, contre l’agrandissement de l’usine Tesla. Même si les deux opérations sont concomitantes, il n’y a pas de liens directs entre le groupe d’activistes « Stop Tesla » et les actes répréhensibles du Vulkangruppe (groupe Volcan).

Une réaction vive d’Elon Musk

L’usine a dû arrêter sa production en urgence, y compris une partie fonderie manipulant de l’aluminium fondu, ce qui pourrait avoir des conséquences lourdes au moment de reprendre la production. Il faudra plusieurs jours après le rétablissement du courant pour que toutes les activités puissent reprendre. 1 000 véhicules étaient en cours de fabrication à ce moment-là. Cet acte de vandalisme pourrait couter à Tesla plusieurs centaines de millions d’euros de pertes, selon l’un des responsables de la gigafactory.

Les réactions politiques sont quasi unanimes pour condamner les méthodes employées par ce groupe d’activiste d’extrême-gauche. Apparemment, la situation a particulièrement agacé Elon Musk qui a publié en début d’après-midi le message suivant sur X : « Ce sont soit les écoterroristes les plus stupides de la planète, soit les marionnettes de ceux qui n’ont pas de bons objectifs environnementaux. Arrêter la production de véhicules électriques, plutôt que de véhicules à combustibles fossiles, est extrêmement stupide. »

En réponse à ce message, le compte Tesla Manufacturing a posté une réponse plus complète sur X concernant la situation. Le patron de Tesla doit commencer à s’impatienter de voir les problèmes s’accumuler autour de la Gigafactory berlinoise. Celle-ci a dû interrompre sa production pendant 2 semaines à cause de problèmes d’approvisionnement. Cela commence à faire beaucoup de retards. En plus, ce n’est pas la première fois que l’usine Tesla de Berlin est victime d’acte de vandalismes de groupes activites.

Les ennuis s’enchaînent pour Tesla et sa Gigafactory berlinoise. Pour ne rien manquer sur ces sujets de société liés à la mobilité électrique, abonnez-vous à notre newsletter hebdomadaire Watt Else.

Découvrez les bonus

+ rapide, + pratique, + exclusif

Zéro publicité, fonctions avancées de lecture, articles résumés par l'I.A, contenus exclusifs et plus encore.

Découvrez les nombreux avantages de Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Vous avez lu 0 articles sur Numerama ce mois-ci

Il y a une bonne raison de ne pas s'abonner à

Tout le monde n'a pas les moyens de payer pour l'information.
C'est pourquoi nous maintenons notre journalisme ouvert à tous.

Mais si vous le pouvez,
voici trois bonnes raisons de soutenir notre travail :

  • 1 Numerama+ contribue à offrir une expérience gratuite à tous les lecteurs de Numerama.
  • 2 Vous profiterez d'une lecture sans publicité, de nombreuses fonctions avancées de lecture et des contenus exclusifs.
  • 3 Aider Numerama dans sa mission : comprendre le présent pour anticiper l'avenir.

Si vous croyez en un web gratuit et à une information de qualité accessible au plus grand nombre, rejoignez Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Vous voulez tout savoir sur la mobilité de demain, des voitures électriques aux VAE ? Abonnez-vous dès maintenant à notre newsletter Watt Else !