Ces géants des mines sont parmi les derniers véhicules que l’on imaginait passer à l’électrique. Pourtant, Caterpillar travaille à cette transition avec ses clients.

Ce n’est pas le tombereau dédié au travail dans les mines le plus grand de la gamme Caterpillar, mais le camion 793 électrique est déjà impressionnant. Le 22 novembre, Caterpillar a procédé à une démonstration inédite de son premier gros camion minier fonctionnant grâce à des batteries électriques. C’est tout un symbole qui accompagne ces premiers tests du constructeur.

Alors que Volvo travaille sur des tombereaux à hydrogène, Caterpillar s’aventure en direction des véhicules électriques fonctionnant sur des batteries. Quand un engin thermique comme le 793F pèse déjà 122 300 kg avec un moteur de 85 L de cylindrée, on n’est assurément plus à quelques kilos près pour inclure des batteries électriques pour remplacer la motorisation thermique. En tout cas, la démonstration dans des conditions réelles est intéressante.

Un premier test pour un camion minier électrique

Afin de donner du crédit à ce premier test, Caterpillar a cherché à approcher des conditions d’emploi réelles. Ainsi, le prototype a été testé sur un parcours de 7 kilomètres. et sa benne a été pleinement chargée à sa capacité nominale. Plusieurs facteurs étaient attentivement observés par les clients présents pour l’occasion :

  • La vitesse de pointe du véhicule chargé ;
  • La vitesse en montée sur une pente de 10 % ;
  • Le comportement en descente sur une pente de 10 %.
Caterpillar prototype 793 electrique à batterie // Source : Caterpillar
Caterpillar prototype 793 électrique à batterie. // Source : Caterpillar

Caterpillar surveillait aussi de nombreux capteurs pour valider les données auparavant réalisées en simulation.

De cette première démonstration, on peut retenir que le camion a atteint une vitesse maximale de 60 km/h, équivalente à un modèle thermique similaire. Le camion chargé a parcouru un kilomètre sur une pente montante de 10 % à une vitesse 12 km/h. Le camion a également effectué un parcours d’un kilomètre sur une pente de 10 %, en profitant de la descente pour capturer l’énergie qui se serait normalement perdue en chaleur.

Le freinage régénératif, sur un engin de ce gabarit, apparaît être un sacré challenge à gérer et optimiser. En tout cas, cela semble avoir fonctionné puisqu’à la fin de la course, le camion a conservé suffisamment d’énergie dans la batterie pour effectuer d’autres cycles complets.

Caterpillar n’a pas encore dévoilé plus d’informations sur la fiche technique pour ce 793 électrique. En outre, il ne s’agit là que des premiers tests en conditions réelles d’un engin réalisé dans un temps très court.

Les grands sites miniers doivent aussi s’adapter pour réduire leurs émissions

Comme le reste du monde, les sites miniers sont concernés par la transition énergétique et doivent s’organiser pour réduire leurs émissions de gaz à effet de serre et leur pollution. Pour montrer l’exemple, Caterpillar a investi pour transformer sa piste d’essai de l’Arizona en un « site minier du futur » fonctionnel et durable, exploitant au passage des énergies renouvelables. L’objectif est de mettre en œuvre les mêmes solutions durables que les sociétés minières clientes.

Au travers de ce site minier de démonstration électrifié et de ce premier prototype électrique, Caterpillar dit vouloir aider à promouvoir ces changements auprès de ses clients. Denise Johnson, présidente du groupe Resource Industries, a indiqué : « Cette démonstration est une étape importante, et nous sommes impatients de voir ces camions se mettre au travail sur les sites des clients dans le monde entier dans un avenir proche. »

L’industrie minière constitue l’un des dix principaux secteurs qui émettent le plus de gaz à effet de serre dans le monde. Le site Climate Trace, présenté par l’ancien vice-président américain et militant pour le climat, Al Gore, lors de la Cop 27, le place en dixième position, avec 0,1 % des émissions totales mondiales — soit 400 millions de tonnes en équivalent CO2. Il y a du pain sur la planche.