Volvo a entamé des essais sur un prototype de camion de chantier, baptisé HX04. Il s’agit d’un tombereau articulé, fonctionnant avec une pile à combustible à l’hydrogène.

Le fabricant Volvo a entamé des tests sur un camion de chantier censé n’émettre aucun gaz polluant. Les essais sur ce tout nouveau prototype ont commencé le 13 juin 2022, a repéré Electrek le 17 juin. Le véhicule est un tombereau articulé, c’est-à-dire un camion équipé d’une caisse, qui peut être déchargée en la basculant vers l’arrière.

Ce modèle électrique, baptisé Volvo HX04, fonctionne à l’aide d’une pile à combustible à hydrogène. Ce type de pile est alimenté par deux gaz, qui subissent une réaction électrochimique : l’hydrogène stocké dans la pile, ainsi que le dioxygène de l’air ambiant. Leur réaction produit de l’électricité, qui alimente le moteur électrique du véhicule. Cela produit aussi de l’eau, qui s’échappe d’un tuyau sous forme de vapeur.

pile à combustible
Pile à combustible, schéma. // Source : Wikimedia/CC/Pierre.massonnat ; fond Numerama

Comment fonctionne ce camion surnommé « Electric Charlie » ?

Concrètement, ce prototype Volvo HX04 est capable de fonctionner pendant 4 heures environ, grâce à une charge de 12 kilogrammes d’hydrogène — et un temps de charge assez bref, de 7 minutes et environ 30 secondes. La chaleur produite par la réaction dans la pile à combustible peut être utilisée afin de chauffer l’habitacle du conducteur ou de la conductrice.

La conception de ce camion est le fruit d’un partenariat entre Volvo, l’institut de recherche public suédois RISE et l’entreprise PowerCell Sweden, spécialisée dans les systèmes d’alimentation reposant sur des piles à combustible. Le développement du véhicule a lieu à Braås, dans les locaux de Volvo en Suède. C’est également là que le modèle Gravel Charlie, le premier tombereau articulé, avait été conçu en 1966. Le prototype Volvo HX04 a d’ailleurs été surnommé « Electric Charlie », en référence à ce premier modèle.

gravel charlie
Modèle Volvo-BM DR631 « Gravel Charlie ». // Source : Wikimedia/CC/Husqvarna250 (photo recadrée)

Volvo s’est engagé à ce que l’ensemble de ses produits livrés à partir de 2040 n’émette plus aucun gaz à effet de serre. Concernant les véhicules de chantier, la tâche est ardue. En plus de concevoir les engins eux-mêmes, il va aussi falloir se pencher sur un épineux problème : comment ravitailler le Volvo HX04 en énergie ? La solution à présent mise en œuvre est une station à hydrogène installée dans les locaux de Volvo à Braås, par le groupe Shell.

Les progrès de Volvo pour rendre les véhicules de chantier plus écologiques sont encourageants. Toutefois, l’usage croissant de l’hydrogène, présenté comme une alternative plus propre aux énergies fossiles, ne doit pas faire oublier que ce n’est pas une solution miraculeuse qui endiguerait toute pollution : l’hydrogène n’est pas non plus dénué d’impacts sur l’environnement.