Free Mobile annonce des modifications dans son utilisation d’une bande 5G, qualifiée de bande-cœur. Grossièrement, cette évolution sur la « vraie 5G » va permettre de délivrer plus de bande passante.

C’est une très bonne nouvelle pour la clientèle de Free Mobile, en tout cas pour celle qui se trouve à proximité des antennes-relais compatibles. Ce 18 mai 2022, l’opérateur annonce une amélioration des débits en 5G. Le saut qualitatif n’est pas anodin : il atteint jusqu’à 14 % de plus dans certaines circonstances, explique le groupe sur Twitter sur un compte dédié à l’actualité de son réseau.

« Nous avons fait évoluer le spectre de 60 à 70 MHz pour les fréquences 3,5 GHz. L’opération est désormais terminée sur l’ensemble du territoire, et permet d’obtenir 14 % de débits supplémentaires sur la 5G », lit-on dans le message. Pour qui n’est pas très familier avec le fonctionnement de la 5G, le propos peut sembler quelque peu obscur.

La bande clé de la 5G

La bande 3,5 GHz est décrite comme la bande-cœur de la 5G en France. C’est celle qui présente les caractéristiques les plus équilibrées (en termes de débit, de portée ou de pénétration dans les bâtiments) par rapport à d’autres fréquences qui sont aussi mobilisées, comme les bandes 700 MHz, 1 800 MHz et 2,1 GHz (ainsi que de futures bandes, prévues dans quelques années).

Cette bande-cœur est parfois appelée « vraie 5G » pour ces raisons, car les autres bandes sont plus déséquilibrées : ainsi, dans le cas des trois autres bandes, le fait est que plus elles sont « basses » dans le spectre, plus elles portent loin. Mais à l’inverse, moins leur débit sera élevé.

Le qualificatif de « vraie 5G » est parfois décrié, car il laisse à penser en creux qu’il y aurait aussi de la fausse 5G. Si l’on s’en tient uniquement à la question des débits, il est vrai que la bande 3,5 GHz est plus intéressante et plus proche de ce que l’on attend de la 5G : des débits supérieurs à ceux de la 4G. C’est avant tout pour cela que les mobinautes la prennent.

https://www.arcep.fr/actualites/les-communiques-de-presse/detail/n/5g-6.html
Atouts et inconvénients des bandes 5G. // Source : ARCEP

Free a démarré ses efforts sur une bande annexe

Free se focalise aujourd’hui sur deux bandes : la bande 700 MHz, avec environ 14 800 sites opérationnels en France métropolitaine, selon l’observatoire de l’Agence nationale des fréquences de mai 2022. On trouve aussi la bande 3,5 GHz, avec un peu plus de 3 100 sites actifs. Le groupe fait l’impasse sur les bandes 1 800 MHz et 2,1 GHz.

Il s’avère que Free a d’abord commencé sa stratégie de déploiement en 5G en se focalisant sur la bande 700 MHz, qui est une bande secondaire par rapport à la bande-cœur. Ce faisant, l’opérateur a très rapidement pu prétendre avoir une très bonne couverture du territoire avec la 5G, supérieure à celle de ses concurrents, mais avec des débits peu spectaculaires.

Free Mobile se sert donc déjà de la bande 3,5 GHz, mais il est annoncé ici qu’elle va l’exploiter désormais plus extensivement, puisque la portion mobilisée est plus large : ce ne sont plus seulement 60 mégahertz qui porteront le signal des clients du groupe, mais 70 mégahertz. D’où la hausse des débits annoncée par Free Mobile.

Dans le cadre de l’attribution des blocs de fréquences 5G pour la bande 3,5 GHz, Free Mobile avait décroché un lot total de 70 MHz (qu’il utilise donc pleinement, selon le tweet). Un lot équivalent a été obtenu par Bouygues Telecom. SFR est un peu mieux loti, avec 80 MHz. Quant à Orange, il a obtenu 90 MHz. En clair, les deux derniers ont potentiellement plus de bande passante.

Source : Numerama

C'est sûr : vous payez votre forfait 4G trop cher

Comparateur forfait mobile sans engagement