Les bugs vous agacent ? Votre ordinateur est lent ? La solution la plus simple est sans doute de le redémarrer. Contrairement aux idées reçues, le mode veille n’est pas forcément votre meilleur ami.

Il y a quelques années, tout le monde éteignait son ordinateur quand il avait fini de l’utiliser. Entre-temps, nos machines se sont bien améliorées. Grâce à des puces toujours meilleures en basse consommation, à des composants plus rapides et à une optimisation logicielle supérieure, il est presque devenu possible de ne jamais éteindre son ordinateur. On se contente souvent de fermer le clapet de son portable ou de laisser son fixe basculer en veille tout seul, jusqu’à ce qu’on ait besoin de les réveiller pour les utiliser. Le gain de temps est bien entendu colossal. Les longues minutes autrefois nécessaires au démarrage ne sont plus.

La veille à rallonge peut pourtant poser des problèmes. Ce qui a inspiré l’écriture de cet article est l’utilisation d’un Mac qui, malgré sa puissance, n’arrivait pas à gérer correctement un moniteur externe et affichait de drôles de messages d’erreur (il refusait par exemple de se mettre à jour, sous prétexte que la mise à jour proposée à l’écran n’était pas sélectionnée). En nous rendant dans ses informations système, nous avons réalisé qu’il était allumé depuis… 54 jours et 4 heures. En un redémarrage, nous avons rétabli son comportement optimal.

Une fois par semaine, pour plus de sérénité ?

Il ne faut pas oublier que derrière les interfaces graphiques de nos ordinateurs (les icônes, les fenêtres, les animations, etc.) se cachent en réalité de nombreuses lignes de code. Plus votre ordinateur reste allumé, plus les erreurs risquent de se multiplier. Si elles ne perturbent que très rarement son utilisation, elles peuvent, dans certains cas spécifiques, l’empêcher de réaliser des tâches simples. On peut parfois se contenter de redémarrer le processus concerné (la commande « killall Dock » sur Mac suffit généralement à refaire fonctionner la gestion des bureaux, qui plante souvent) mais, au fur et à mesure du temps, les soucis finiront toujours par s’accumuler. Sur Windows, le Ctrl+Alt+Suppr a souvent été l’objet de crises d’angoisse.

Capture d’écran 2022-01-14 à 12.17.09
Le message de redémarrage sur macOS. // Source : Numerama

On se moque souvent de la phrase « avez-vous pensé à débrancher et rebrancher votre ordinateur », mais la réalité est qu’elle est plutôt juste. En rebootant votre ordinateur, disons une fois par semaine, tous les processus nécessaires à son bon fonctionnement repartent sur de bonnes bases. Il vous est peut-être arrivé de perdre un document à cause du freeze d’une application, il est probable que ce problème ne se serait pas produit si elle avait été ouverte moins longtemps. L’ordinateur en profite aussi pour vider sa mémoire vive, ce qui peut lui faire gagner en rapidité (surtout si vous avez pour habitude de laisser traîner de nombreux onglets Chrome).

Quid de l’éteindre tous les soirs ? Pourquoi pas, mais ça ne changera pas grand-chose. Les ordinateurs modernes sont pensés pour consommer très peu d’énergie en mode veille. Ce redémarrage récurrent a surtout pour but de « nettoyer » votre session. L’éteindre une fois par semaine, le vendredi soir par exemple, peut être plus pertinent.

Et mon smartphone ?

En soi, un smartphone est un mini-ordinateur. Un redémarrage ne peut donc lui faire que du bien. Si certains problèmes d’interface se manifestent, que vous n’arrivez plus à connecter à vos écouteurs ou que les appels ne passent plus, il est fort probable qu’un redémarrage soit la solution à vos problèmes.

Cependant, les systèmes d’exploitation de nos smartphones sont souvent plus récents que ceux que de nos ordinateurs, ce qui signifie qu’ils sont parfois mieux optimisés. Les problèmes sont moins fréquents sur iOS et Android que sur macOS et Windows, même s’ils existent bel et bien. Un redémarrage récurrent n’est pas forcément nécessaire, mais n’hésitez pas à en tenter un dès que votre smartphone se comporte bizarrement.