Les smartphones, grâce au gyroscope, permettent de glisser des fonctionnalités accessibles avec une secousse énergique de la main. Instagram, Google Maps et Facebook s'en servent.

Vous avez un bug à signaler sur Instagram ? Inutile de chercher un quelconque bouton pour rapporter le dysfonctionnement : la plateforme spécialisée dans le partage de photos suit une approche très différente désormais. Son petit nom ? « Rage Shake ». Vous avez compris : pour remonter un souci au réseau social, vous allez pouvoir secouer de rage votre smartphone.

Prévue pour Android et iOS, la fonctionnalité a été présentée le 17 novembre sur Twitter par Adam Mosseri, le patron du service. Elle est d’ores et déjà disponible pour les États-Unis ; le déploiement dans le reste du monde surviendra un peu plus tard. En agitant le bras énergiquement — gare à ne pas lâcher le smartphone au passage –, une fenêtre apparaîtra dans laquelle l’internaute peut écrire ce qui ne va pas.

Cette zone de saisie sera pour n’importe quel type de problème : une story qui n’a pas l’air de se charger, une photo qui ne veut pas se téléverser dans l’application ou encore une bande-son qui n’a pas l’air de se jouer. N’importe quel type de problème, ou presque : si Instagram est lui-même en panne et complètement inaccessible, ce service sera bien sûr indisponible.

Le fonctionnement du Rage Shake mobilise le gyroscope et l’accéléromètre au sein des smartphones pour détecter et interpréter la séquence du mouvement et ainsi ouvrir la fenêtre d’aide. L’idée n’est pas idiote, dans la mesure où elle évite de surcharger l’interface avec un bouton « Signaler un problème ». Mais le revers de la médaille est qu’il faut connaître cette astuce.

Allez-y mollo pour ne pas que le téléphone vous échappe des mains… // Source : Frank Prat

Facebook et Google Maps utilisent aussi la secousse

Ce que propose Instagram n’est toutefois pas spécialement innovant : Facebook fait la même chose avec son application mobile. Quand on secoue son téléphone, on peut faire apparaître des fonctionnalités additionnelles, à condition d’avoir l’appli à l’écran. Ici aussi, il s’agit de faire apparaître une rubrique pour remonter un dysfonctionnement avec le réseau social, quelle que soit sa nature.

Au-delà de l’écosystème de Meta, d’autres ont eu la même idée : Google, avec Maps, fournit une fonctionnalité similaire. Les internautes sur mobile ou tablette peuvent secouer leur appareil avec l’application de cartographie et de navigation, pour faire part à l’entreprise de leurs commentaires. L’application propose aussi de prendre une capture d’écran, mais elle peut être retirée si vous la jugez trop sensible.

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo