Starlink, le service de connexion à Internet par satellite de SpaceX, propose une nouvelle parabole de connexion. Elle est plus petite et plus légère, et le modem qui l'accompagne offre de meilleures performances.

On connaissait déjà la parabole circulaire de Starlink, que le jeune fournisseur d’accès à Internet par satellite vend à sa clientèle depuis le début de ses activités commerciales. Il y en a maintenant une autre, rectangulaire cette fois. L’entreprise américaine a, en effet, dévoilé en novembre une nouvelle géométrie pour son antenne destinée à faire la liaison entre les satellites Starlink et son modem.

Une parabole Starlink plus légère, plus compacte, plus connectée

Ce n’est pas là sa seule évolution : le dispositif est beaucoup plus compact et léger. Il pèse 4,2 kg contre 7,3 kg pour la parabole classique. Ses autres caractéristiques demeurent : l’antenne est décrite comme capable de fonctionner sur une large plage de températures (de -30°C à +50°C) et bénéficie d’un indice de protection IP54 lui offrant une étanchéité face à la pluie, au sable ou à la poussière.

Du côté du routeur, qui se trouve à l’intérieur du domicile, des modifications sont aussi de la partie, avec en particulier l’absence de port Ethernet, qui est maintenant proposé sous la forme d’un adaptateur à acquérir à part — Starlink part du principe que pour une majorité de personnes, la connexion se fera sans fil. Mais surtout, il y a une modification quant à la capacité de connexion du routeur avec l’antenne.

Source : SpaceX

Celle-ci passe d’une logique MU-MIMO 2×2 à une liaison MU-MIMO 3×3. Derrière ce jargon se trouve une fonctionnalité du standard Wi-Fi 5 (802.11ac, mais le routeur gère aussi les générations précédentes a/b/g/n, c’est-à-dire les Wi-Fi 1-2-3-4) qui permet d’optimiser la communication simultanée de plusieurs appareils connectés en Wi-Fi avec le routeur, ce qui améliore la performance générale du réseau domestique.

Cette liaison MU-MIMO (acronyme pour Multiple User – Multiple Input Multiple Output) abaisse le délai d’attente de chaque appareil Wi-Fi pour envoyer et recevoir des données via le modem. Quant aux 2×2 et 3×3, cela désigne le nombre d’antennes en réception et le nombre d’antennes en émission. Les débits sont ainsi plus importants, ce qui est bénéfique si plusieurs personnes utilisent la connexion.

Une parabole qui coûte encore cher à produire

Ces modifications, qui visent à améliorer le confort d’utilisation des clients de la société et réduire l’encombrement de l’antenne, ont aussi pour but d’essayer de réduire les coûts de fabrication (l’exclusion du port Ethernet en est un exemple). Selon la patronne de Starlink, Gwynne Shotwell, le coût pour fabriquer la parabole circulaire était de 3 000 dollars au départ. Il a été ramené à 1 300 dollars.

Ce coût de fabrication devrait encore reculer, à en croire l’intéressée, citée par PC Mag en août. Selon ses estimations, celui-ci pourrait être divisé par deux prochainement, avec une dépense située aux alentours des 600 à 700 dollars. Actuellement, l’acquisition du kit est facturée 499 euros. À cela, il faut ajouter les frais d’envoi et de service, qui atteignent 59 euros. Montant total : 558 euros.

Starlink est un service de connexion à Internet via des satellites (mais qui a quand même besoin de stations au sol) disponible en France depuis 2021. Il promet des débits jusqu’à 300 Mbit/s, ce qui est remarquable. Mais cela a un prix : 99 euros par mois. Il semble donc moins compétitif que d’autres offres de connectivité, notamment par fibre optique, proposées beaucoup moins cher.

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo