À peine un mois après avoir subi une panne historique, Instagram et Messenger ont de nouveau rencontré de sérieux dysfonctionnements. Le problème a été résolu dans la nuit du 3 au 4 novembre.

Série noire pour le groupe de Mark Zuckerberg. Instagram et Messenger ont encore subi une panne le 3 novembre, aux alentours de 19h. Le département des relations presse d’Instagram a confirmé sur Twitter, à minuit, dans la nuit du 3 au 4 novembre que le dysfonctionnement avait été réglé. « Nous sommes de retour ! Le problème a été solutionné, donc si vous avez rencontré plus tôt des problèmes au niveau des DMs, tout devrait fonctionner désormais. Merci pour votre patience ! »

L’équipe avait communiqué trois heures auparavant sur Twitter pour confirmer qu’Instagram rencontrait un problème : « Nous sommes conscients que certains d’entre vous ont du mal à accéder à l’application. Nous travaillons à corriger le problème le plus vite possible. » L’équipe en charge de la messagerie instantanée Messenger avait également reconnu sur Twitter, aux alentours de 20h30 que Messenger était en panne. À 11h du soir, Messenger indiquait que la panne était en toujours en cours, mais que « le service était lentement mais surement en train d’être remis en bon état de marche »

La panne d’Instagram et Messenger semble résolue

Si l’on regarde les données du site de signalement de pannes DownDetector, le problème semble bel et bien résolu. Les alertes concernant Instagram et Messenger ont fortement augmenté à partir de 19h, mais entamé une belle décrue dès 21h. Vers 1h du matin, dans la nuit du 4 novembre, le nombre de signalements était globalement revenu à la normale. Nous n’avons pour notre part eu aucun mal à nous connecter aux deux réseaux dans la matinée du 4 novembre.

Les signalements de panne qui ont été fait le 3 novembre concernant Instagram. // Source : DownDetector

Cette énième panne fait cependant mauvais effet. Le 4 octobre, Facebook, Instagram, Whatsapp et Messenger avaient déjà subi une énorme panne simultanée, qui avait affecté des dizaines de millions d’internautes et duré pas moins de cinq heures.

Facebook est du reste sous le feu des critiques depuis les révélations de la lanceuse d’alerte Frances Haugens. Cette ancienne ingénieure cheffe de produit de Facebook a en effet transmis à plusieurs médias, en premier lieu le Washington Post, de nombreux documents internes faisant état de dysfonctionnements graves, notamment dans la manière dont le groupe modère les contenus haineux et les fausses informations.

Source : Nino Barbey pour Numerama

Mark Zuckerberg tente actuellement de donner une nouvelle image à son groupe, qu’il a rebaptisé Meta et qu’il veut positionner en « entreprise du metaverse ». Un projet ambitieux qui nécessitera beaucoup d’innovations technologiques (pour l’heure, la vision présentée par Mark Zuckerberg semble un peu ringarde). Espérons en tout cas que le metaverse sera moins souvent en panne que les réseaux sociaux du groupe.

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo