Twitch déploie de nouveaux outils pour lutter contre le harcèlement. Les vidéastes ont la possibilité désormais d'exiger que les internautes vérifient leur mail et leur numéro de téléphone.

La dernière initiative de Twitch suffira-t-elle à endiguer le phénomène des raids de haine qui s’abat sur une partie de sa communauté ? En tout cas, les streameurs et les streameuses victimes de ces assauts virtuels disposent désormais de nouveaux outils pour maîtriser ce qu’il se passe dans leur tchat. En effet, Twitch vient de déployer des contrôles supplémentaires.

Twitch active la vérification du mail et du numéro de téléphone

Concrètement, la rubrique dédiée à la modération pour les vidéastes dispose d’un encart additionnel qui permet d’activer la vérification du tchat. En clair, celles et ceux qui en ont besoin peuvent imposer une vérification de l’adresse e-mail ou du numéro de téléphone, voire les deux. Il s’agit de fait de compliquer la vie aux internautes hostiles, en ajoutant des contraintes lors de la création d’un compte.

Ces options s’accompagnent de plusieurs règles, pour donner de la souplesse dans la gestion de sa communauté. Ainsi, il est possible d’exiger cette vérification uniquement pour des personnes visitant la chaîne pour la première fois, ou dont l’âge du compte est sous un certain seuil (entre une heure et un mois, avec plusieurs échelons entre). Ces règles peuvent se combiner si besoin.

Twitch permet également d’activer toutes ces options, tout en préservant celles et ceux qui ont un statut particulier — c’est le cas des modérateurs, c’est-à-dire des internautes qui bien souvent participent bénévolement à la bonne tenue du tchat, mais aussi des abonnés, qui déboursent quelques euros au profit de la chaîne, et des VIPs, c’est-à-dire des comptes qui ont reçu quelques privilèges sur la chaîne du vidéaste.

Les paramètres sont disponibles sur chaque chaîne Twitch.

Pour qui ne sait pas forcément quels sont les réglages appropriés, Twitch fournit enfin un bouton de paramétrage automatique avec les seuils minimums conseillés par le service. Sous ce régime, la vérification du mail est systématiquement exigée et le contrôle du numéro de téléphone ne concerne que des comptes ayant moins d’une semaine d’existence.

Ce n’est pas tout. Twitch a aussi pris des dispositions pour éviter tout contournement de ces nouveaux outils de vérifications. Ainsi, les internautes ont le droit de lier jusqu’à cinq comptes à un seul numéro de téléphone. Mais si l’un d’eux est suspendu, alors Twitch va étendre l’exclusion à tous les autres comptes associés à ce numéro. L’internaute pénible ne pourra ainsi pas passer d’un compte à l’autre sans vergogne.

Parmi les dispositions annoncées par Twitch le 29 septembre figurent des exigences que formulaient des streameurs et des streameuses lors d’une opération de grève en ligne le 1er septembre. L’initiative « Une journée sans Twitch » (#ADayOffTwitch) devait sensibiliser à la fois le public et la plateforme spécialisée dans la diffusion de parties de jeux vidéo en direct sur le harcèlement subi par des vidéastes.

La grève avait eu un certain impact sur l’audience globale du site. Si les statistiques n’ont pas connu un effondrement, elles ont néanmoins chuté pendant la journée de mobilisation. Twitch, qui avait par le passé déjà pris la parole sur ce problème de cyberharcèlement, avait renouvelé ses promesses de prendre de nouvelles mesures. Le site a aussi, pour la première fois, lancé des actions en justice.

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo