L'application Signal connaît des perturbations en cette matinée du 27 septembre. Le problème, localisé dans l'hébergement de la messagerie instantanée, est en cours de résolution.

C’est un début de semaine contrariante pour Signal et sa communauté. La messagerie instantanée rencontre depuis quelques heures, ce lundi 27 septembre 2021, des problèmes de fonctionnement, qui l’empêche d’acheminer correctement les messages des internautes. Le problème, qui a été signalé sur DownDetector, un site spécialisé dans le recensement des pannes, a été reconnu par l’application mobile sur Twitter.

« Signal est actuellement hors service, en raison d’une panne d’hébergement affectant certaines parties de notre service. Nous travaillons à sa remise en service », écrivait il y a quelques heures la plateforme sur le réseau social. L’incident n’est pas pleinement réglé, mais il est en bonne voie de l’être : « La messagerie a été rétablie pour 99 % des utilisateurs, mais nous travaillons toujours sur le 1 % restant. »

Source : Signal

Une application qui compte sur les dons des internautes

Le problème affecte les internautes n’importe où dans le monde. Si les signalements les plus nombreux viennent d’Amérique du Nord, il en est arrivé aussi d’Europe et notamment de France. Plusieurs internautes l’ont constaté et quelques dizaines de notifications ont été adressées à DownDetector. Les premiers incidents ont été remontés vers 5h30 du matin, avec un pic aux alentours de 8h.

L’application Signal est soutenue à travers une fondation indépendante, qui a pris la forme d’un organisme à but non lucratif. Pour fonctionner, elle compte notamment sur les dons du public — elle a aussi bénéficié d’un soutien massif de Brian Acton en 2018, puisque l’un des deux créateurs de WhatsApp lui a versé 50 millions de dollars. Ces dons financent les serveurs, la bande passante et le développement de l’application.

Signal a connu en début d’année un afflux de nouveaux utilisateurs, du fait des décisions de WhatsApp et Facebook, sa maison-mère. Les nouvelles règles de WhatsApp prévoient la possibilité pour Facebook de croiser les données de son appli (mais pas les messages eux-mêmes, qui restent chiffrés) à des fins de monétisation. Des internautes n’ont pas apprécié et sont allés voir ailleurs.

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo