Intel ne veut plus se limiter à la production de processeurs. La firme californienne vient d’annoncer son intention de se lancer dans le marché des cartes graphiques. Pile pendant une pénurie historique de semi-conducteurs.

Vous avez peut-être entendu parler de la pénurie de semi-conducteurs qui immobilise le marché des nouvelles technologies depuis des mois maintenant. Manifestement, cela ne semble pas trop préoccuper Intel qui vient d’annoncer toute une palanquée de cartes graphiques maison qui arriveront sur le marché dans les prochains mois et années.

Intel ARC à l’assaut d’AMD et Nvidia

Voulant aller concurrencer Nvidia et AMD, le géant des processeurs va donc se diversifier en proposant des GPU qui porteront le doux nom d’Intel Arc. Ce n’est pas la première fois que l’entreprise californienne propose des composants graphiques pour accompagner ses processeurs, mais cette fois  elle semble prendre l’affaire au sérieux puisqu’elle montre des extraits de jeux tels que Forza, PUBG ou Subnautica qui tournent de manière honorable sur les cartes graphiques Intel. Quatre générations de cartes sont déjà dans les tuyaux avec la première prévue pour début 2022.

Si l’arrivée d’un nouveau concurrent sur le marché des cartes graphiques est plutôt une bonne chose, le timing de cette annonce interroge. En pleine pénurie, on a du mal à voir comment Intel pourrait réussir à produire suffisamment de cartes graphiques pour occuper proprement le marché, alors que ses concurrents directs sont à la peine. Même si la première carte arrivera dans 6 mois, les chaines de production doivent déjà chauffer. Il n’est, par ailleurs, pas garanti que la pénurie soit finie d’ici 2022.

La tentation du Bitcoin

L’autre inconnue est la confiance que les joueuses et les joueurs peuvent avoir dans le matériel Intel. Contrairement à Nvidia ou AMD qui sont des noms sur lequel on peut compter aujourd’hui, Intel a tout à prouver. Les démos techniques ont l’air impressionnantes, mais sans véritables outils de mesure et sans recul, difficile de se jeter sur les cartes Intel à l’aveugle.

Les cartes graphiques Intel Arc, vu d'artiste
Les premières cartes graphiques Intel seront disponibles au premier trimestre 2022 // Source : Intel

Là où Intel a peut-être une carte à jouer, en revanche, c’est du côté des cryptomonnaies. Avec la pénurie qui touche AMD et Nvidia, il est possible que les mineurs de Bitcoin se ruent sur les cartes Intel pour augmenter leurs rendements. Ce sont déjà eux qui assèchent actuellement le marché des cartes graphiques et pour peu qu’Intel ne limite pas le minage sur ses futurs composants, la firme pourrait écouler ses stocks assez facilement.

Reste que, si Intel veut peser sur le secteur des cartes graphiques haut de gamme, il va falloir que l’entreprise se fasse une réputation. Et dans une période où ne serait-ce qu’obtenir une carte graphique relève de l’exploit, cela ne sera sans doute pas aisé.

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo