Google va faire évoluer son offre logiciel sur Android pour permettre aux mobiles d'entrée de gamme de profiter d’une expérience plus fluide. Les applications devraient bientôt être plus légères et plus rapides à installer.

Vos applications Android vont bientôt être plus rapides à télécharger. Google va revoir en profondeur sa façon de distribuer des logiciels sur son OS mobile pour faciliter les téléchargements et les installations.

Depuis le début du mois d’aout 2021, toutes les nouvelles applications mises à disposition sur le Play Store doivent adopter le format AAB qui vient remplacer l’ancien APK utilisé jusque-là. Perdu ? On vous explique.

AAB ? APK ?

Jusqu’ici, pour installer une application sur Android, les téléphones téléchargeaient un fichier en .APK (pour Android Application Package). C’est l’équivalent des .exe sur Windows ou .dmg sur macOS, un simple fichier d’installation.

Sauf que depuis le lancement d’Android en 2008, la plateforme a bien changé arrivant entre autres sur les tablettes et les box TV. En conséquence, les APK se sont multipliés ou alourdis pour incorporer les ressources nécessaires à l’installation sur chacune de ces plateformes.

Pour éviter d’avoir des fichiers d’installation trop lourds, Google a donc repensé son système et introduit un nouveau format, le .AAB (pour Android App Bundle). Ce fichier plus polyvalent permet à chaque appareil de ne télécharger que les fichiers nécessaires à l’exécution de l’application sur son appareil. Ainsi, un smartphone ne téléchargera pas l’interface graphique dédiée aux tablettes et vice-versa.

Des apps plus légères et plus rapides

Cela offre aussi la possibilité de faire du téléchargement séquentiel. Lors d’un téléchargement de jeu par exemple, l’intégralité du contenu n’a pas besoin d’être téléchargée d’un coup. Le fichier de base peut ne contenir que les premiers niveaux pour permettre de jouer plus rapidement. Le reste étant téléchargé dans un second temps.

L’idée est d’offrir des fichiers moins lourds, plus rapides à installer et plus adaptés aux mobiles d’entrée de gamme qui n’ont pas forcément d’énorme capacité de stockage et pour qui chaque mégaoctet compte. Une app comme Netflix est par exemple 57 % plus légère grâce à ce nouveau format.

Réduction des tailles d’app grâce à l’adoption de l’AAB // Source : Google

Techniquement, l’AAB a été présenté par Google en 2018, mais ce n’est qu’au début de ce mois d’août que l’entreprise l’a rendu obligatoire pour toutes les nouvelles apps. Les anciennes basculeront de l’APK à l’AAB graduellement.

La fin du format APK ?

Sur le papier, l’idée de Google est donc intéressante. Mais cela ne signe pas nécessairement la fin du format APK. Les magasins alternatifs (comme l’AppStore d’Amazon) se reposent toujours sur ce format. Si une équipe de développement souhaite être présente partout, elle risque de devoir travailler avec les deux standards, au moins pendant un temps.

L’AAB se repose également sur une phase de vérification effectuée par Google pour détecter d’éventuels virus ou logiciels malveillants. Une mesure de sécurité bienvenue, mais qui donne à Google encore un peu plus de contrôle sur le parc logiciel Android. Reste à voir si le format APK, qui a largement participé à la réputation d’ouverture d’Android grâce à la possibilité de télécharger des logiciels depuis n’importe où, laissera définitivement sa place à un format plus pratique, mais plus strictement contrôlé.

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo