Google donne un aperçu de sa future rubrique dédiée à la transparence, qui figurera à côté de toutes les applications sur son Play Store. Ce nouvel encart, qui doit préciser ce que font les apps avec les données des internautes, doit être généralisé en 2022.

Ce n’est pas encore la version définitive, mais l’aperçu présenté par Google le 28 juillet donne une petite idée de ses orientations au sujet de la future rubrique dédiée à la vie privée et à la confidentialité sur Google Play. En effet, plusieurs captures et une vidéo ont été partagées par la firme de Mountain View pour  présenter plus concrètement ce projet, qui a été annoncé au début du mois de mai.

Une rubrique pour la transparence des applications Android

De quoi s’agit-il ? Cette future rubrique consiste à afficher, dans un encart dédié et visible de tous, ce que les applications Android demandent comme données à l’internaute et ce qu’elles prévoient d’en faire. Autrement dit, il s’agit de rendre les programmes bien plus transparents qu’ils ne le sont aujourd’hui, en les contraignant à de nouvelles règles. Les applications ont toutefois encore plusieurs mois de répit.

En effet, ces contraintes de transparence suivent en fait un calendrier ponctué d’une série d’étapes à franchir — dates qui sont par ailleurs sujettes à modification. Certaines étapes concernent plutôt les développeurs, avec des échéances à tenir, notamment en 2022. Pour le public, il faut surtout retenir que l’encart commencera à apparaître au cours du premier trimestre 2022.

Conformément aux premières indications esquissées dès mai par Google, les visuels font apparaître des indications comme : est-ce que l’application chiffre ou non les données ? Celles-ci peuvent-elles être effacées ? L’application suit-elle les consignes pour un usage grand public ? A-t-elle fait l’objet d’un audit de sécurité indépendant ? Par ailleurs, il est précisé le nombre et le type de données collectées.

Il est possible d’interagir avec l’encart pour afficher des informations complémentaires et avoir le détail de tel ou tel usage. Dans le cas où l’application ne fournit pas d’indication, ce vide sera évidemment signalé. Il y aura vraisemblablement une période de tolérance au cours de laquelle Google ne se montrera pas trop insistant vis-à-vis des développeurs, mais à plus long terme, des mesures pourraient être prises.

« Nous savons que certains développeurs auront besoin de plus de temps pour évaluer leurs applications et se coordonner avec plusieurs équipes. Vous aurez donc jusqu’en avril 2022 pour faire approuver cette section de votre application. Si cette section n’est pas approuvée, la soumission de votre nouvelle application ou sa mise à jour peut être rejetée », écrit ainsi l’entreprise américaine.

La nouvelle section que Google prépare dans sa boutique d’applications est évidemment très inspirée par les initiatives prises par son grand rival dans le mobile : Apple. Le géant de l’électronique grand public a déployé un nouveau dispositif, l’App Tracking Transparency. Google, ne voulant pas être en reste, prépare sa propre solution, adaptée à l’écosystème d’Android.

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo