Le site Version Museum est une sorte d'Internet Archive, mais limitée à quelques sites et applications de renom. Il montre, par le biais de captures d'écran, comment étaient les sites avant et comment ils ont évolué au fil du temps.

C’est ainsi : avec le temps, les sites web sont amenés à évoluer, ne serait-ce que dans leur charte graphique. Numerama n’y a évidemment pas coupé : depuis sa fondation en 2002, le site, qui s’appelait alors Ratiatum, a connu plusieurs mues, notamment en 2008, 2014 et 2015. En 2021, le site va encore connaître quelques chamboulements ; nous avons esquissé à grands traits le futur de Numerama par ici.

Retour vers le passé

Numerama n’est pas le seul site à connaître des transformations au fil de son histoire. De nombreux sites, qu’ils soient de premier plan ou modestes, changent, pour suivre l’évolution des technologies web, les avancées en matière d’ergonomie, l’évolution de la taille et de la forme des écrans, mais aussi les tendances esthétiques. Le Facebook de 2004 ne ressemble plus trop à celui de 2021.

Version Museum 2
Quelques premières captures montrant Google, au tout début de sa vie.

Pour replonger dans ce passé, les internautes ont bien sûr la possibilité de farfouiller dans la mémoire du web, avec le service Internet Archive. La plateforme prend de temps à autre des captures d’écran des pages web afin d’en conserver une trace. Une autre façon de faire est de rendre visite au site Version Museum : moins exhaustif qu’Internet Archive, il se focalise sur quelques grands sites.

Surtout, il prend aussi en compte d’autres thématiques : les systèmes d’exploitation (Windows, Mac, iOS, etc.), les applications (Photoshop, iTunes, Word, Internet Explorer, etc.), mais aussi des jeux vidéo (Mario Kart, Grand Theft Auto, etc.). Le musée n’est certes pas exhaustif, mais il voit sa collection s’agrandir petit à petit. Si vous ne trouvez pas votre jeu fétiche, vous pouvez toujours tenter de revenir plus tard.

Du côté des sites, Version Museum liste plusieurs captures d’écran pour Amazon, Apple, Facebook, Google Maps, Microsoft, Wikipédia, Yahoo ou encore la recherche de Google et YouTube. Le site présente ainsi l’évolution de la page d’accueil, mais aussi, lorsque cela s’y prête, des pages représentatives (comme un article de Wikipédia ou une page de vidéo sur YouTube).

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo