Qualcomm et Microsoft vont s'unir pour donner la réplique à Apple. L'éditeur de Microsoft et le fabricant de puces mobile ont annoncé leur intention de sortir une machine de développement pour donner un coup de fouet à Windows sur ARM.

L’Apple M1 devrait bientôt avoir de la concurrence. La puce ARM de nouvelle génération qu’utilise Apple dans tous ses nouveaux ordinateurs a inspiré Qualcomm qui a annoncé dans un communiqué de presse daté du 24 mai 2021 la disponibilité prochaine d’une machine de test pour que les développeurs et développeuses puissent commencer à créer des applications sur la version ARM de Windows 10.

L’appareil, qui ressemble à un Mac Mini, n’a pas vocation à devenir une machine commerciale de référence, mais plutôt d’offrir un terrain de jeu et d’expérimentations pour celles et ceux qui veulent explorer et bidouiller cette nouvelle version de Windows. C’est une avancée encourageante pour le futur de Windows qui jusqu’ici peine à imposer la version ARM de son OS, alors qu’Apple récolte toutes les louanges grâce à l’intégration impeccable de sa puce M1 dans ses Macs.

Une plateforme indispensable pour Microsoft

« Nous comprenons l’importance de disposer d’un appareil de développement fiable permettant aux développeurs de tester leurs applications », a expliqué un responsable de Microsoft. Sans écosystème logiciel solide, il est en effet peu probable que cette version de Windows parvienne à s’imposer. Avoir une machine peu chère est utile pour encourager les équipes de développement de tout bord à travailler sur un portage de leurs programmes.

La Surface Pro X est l’un des rares PC Windows à tourner grâce à une puce ARM // Source : Microsoft

La pression se fait en tout cas sentir. Depuis la sortie de ses premières machines sous ARM, Apple enchaine les excellents trimestres et affiche une croissance insolente (+48,6 % sur le dernier trimestre par rapport à la même période l’année dernière.) Si Microsoft ne veut pas voir ses parts de marché grignotées par macOS, l’entreprise a intérêt à proposer rapidement une version convaincante de Windows sur ARM. Le bond en puissance et en autonomie offert par cette nouvelle architecture système est un argument commercial de poids dont le monde du PC est privé pour le moment.

Microsoft a tout intérêt à encourager ce genre d’initiatives pour créer un écosystème cohérent et convaincant sur ARM. Le logiciel de visioconférence Zoom a d’ailleurs annoncé qu’une version ARM de son programme sera disponible cet été. La nouvelle version de Windows permettra donc de passer des appels visio et de jouer à World of Warcraft. C’est un début.

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo