Le jeu World of Warcraft, immensément populaire, est désormais compatible avec la version ARM de Windows. Cela ne concerne que la version bêta pour le moment, mais c’est un signe encourageant pour Microsoft.

L’arrivée de la puce Apple M1 dans le monde de l’informatique fin 2020 a rebattu les cartes de l’informatique moderne. En adoptant une architecture ARM pour ses ordinateurs portables, Apple a non seulement rapproché le monde du mobile et de l’ordinateur, mais a aussi permis à nos ordinateurs de bénéficier d’un net gain de performance et d’autonomie.

Pendant ce temps, le monde de Windows est resté attaché à l’architecture x86 faute de résultats concluants sur les ordinateurs équipés de puces ARM (venant de Qualcomm majoritairement). Mais de récentes déclarations de Blizzard semblent encourageantes pour l’avenir de Windows sur ARM.

Le studio derrière World of Warcraft a en effet annoncé dans un discret billet de blog daté du 11 mai 2021 que la version bêta de World of Warcraft : ShadowLands (l’extension de WoW sorti fin 2020) était désormais compatible avec la version ARM de Windows. « Cela permet de faire tourner WoW sur les appareils Windows 10 ARM64, ce qui n’était pas possible auparavant. Il est possible de tester ça dans la nouvelle version du PTR de Chains of Domination (le service de test de la dernière extension de Wow, ndlr). »

Un allié de poids

Si cela ne concerne qu’une petite partie des joueuses et joueurs pour le moment, le portage de WoW sur cette nouvelle plateforme est tout de même une annonce importante.

  • Premièrement, car il s’agit d’une véritable version pensée pour cette nouvelle architecture système (et non d’une simple émulation de la version x86) ;
  • Et deuxièmement, car il est indispensable pour le succès de Windows sur ARM que des développeurs de poids comme Blizzard fassent cet effort de développement.
La Surface Pro X est l’un des rares PC Windows à tourner grâce à une puce ARM // Source : Microsoft

Cette nouvelle mouture de Windows ne trouvera jamais le succès si les utilisateurs et utilisatrices ne retrouvent pas leurs habitudes et leurs logiciels préférés. Et sur ce sujet, même Microsoft n’est pas irréprochable. Jusqu’à il y a quelques mois, le système ne prenait même pas en charge l’émulation de logiciels 64 bits (la majorité du marché), rendant la transition complexe.

L’avenir de Windows sur ARM, comme celui de macOS sur puce M1, va nécessairement passer par un mix de logiciels natifs et d’émulation de logiciels « historique », mais avoir World of Warcraft dans le premier de ces deux camps est déjà une bonne chose.

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo