Google a pris la décision d'accorder un répit supplémentaire pour les entreprises et les particuliers qui sont encore sur Windows 7. Les mises à jour de son navigateur Chrome seront prolongées de six mois sur cet OS.

C’est en début d’année que Microsoft a mis un terme au support de Windows 7, le 14 janvier 2020 précisément. Depuis cette date, plus aucune mise à jour, y compris de sécurité, n’est proposée pour ce système d’exploitation. Seule exception, qui s’adresse aux entreprises : la mise en place d’un service de maintenance payant pour étendre les mises à jour jusqu’à janvier 2023, avec un système de renchérissement des prix d’une année sur l’autre pour pousser les retardataires à migrer.

Mais si Microsoft ne s’occupe plus de Windows 7, des entreprises éditrices de logiciels peuvent décider de poursuivre le support des programmes qu’elles proposent pour cet OS. C’est typiquement ce que fait Google avec Chrome, son navigateur web. Au début du mois de janvier, la firme de Mountain View annonçait sa décision de prolonger la disponibilité des mises à jour de Chrome sur Windows 7 jusqu’au 15 juillet 2021. Or, voilà que ce délai vient d’être étendu de six mois de plus.

Google Chrome
Google se ménage la possibilité d’étendre encore davantage le support de Chrome sur Windows 7. // Source : Google

Échéance fixée au 15 janvier 2022

Dans un message paru le 20 novembre, Google explique que sa nouvelle date butoir est fixée au 15 janvier 2022, ce qui veut dire que Chrome pourra évoluer encore au moins deux ans sur Windows 7, malgré sa mise à la retraite. Et encore, cette échéance pourrait bouger : le message du groupe californien suggère qu’un nouveau décalage pourrait avoir lieu en fonction de la vitesse avec laquelle les entreprises encore sur Windows 7 migrent vers un nouvel OS.

La situation sanitaire internationale provoquée par la pandémie de coronavirus, ainsi que ses conséquences sur le tissu économique sont les raisons principales qui ont conduit le géant du net à assouplir son calendrier — même si l’abandon de Windows 7 était prévu et annoncé depuis plusieurs années, bien avant le début de la crise à Wuhan, en Chine, et qu’il aurait été judicieux de ne pas attendre la dernière minute pour enclencher la bascule sur un système d’exploitation plus moderne.

Google Chrome n’est pas le seul navigateur à demeurer actif sur Windows 7, malgré un environnement qui va devenir de plus en plus obsolète et sujet à des vulnérabilités qui ne seront plus corrigées. Mozilla a lui aussi l’intention de fournir des mises à jour de Firefox pour ce système d’exploitation (la version la plus récente, estampillée Firefox 83, est disponible pour l’OS) pendant encore quelques temps. Même chose pour Microsoft Edge, qui est disponible aussi pour Windows 7, ou bien Opera.

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo