Dans son plan national santé environnement, le ministère de l'écologie souhaite proposer une application montrant les « bons gestes » pour utiliser son smartphone tout en limitant son exposition aux ondes.

Après les gestes barrières à connaître pour réduire les risques en matière sanitaire face au coronavirus, voici les gestes barrières contre l’exposition électromagnétique. Dans le plan national santé environnement que présente le ministère de la transition écologique ce lundi 26 octobre figure en effet l’idée d’une application pédagogique pour enseigner les « bons gestes » face aux ondes.

Concrètement, il est question de mobiliser une application déjà existante, Open Barres, développée par l’Agence nationale des fréquences (ANFR), un établissement public de l’État à caractère administratif. Cette application renseigne le DAS (débit d’absorption spécifique) de votre smartphone, mais aussi de dire le niveau de réception des signaux dans la zone où vous vous trouvez.

ANFR
ANFR

Dans le descriptif de l’action, septième d’une liste qui en compte 19, l’objectif est de permettre aux personnes de «  limiter » leur exposition aux radiofréquences, en leur fournissant des indicateurs chiffrés et objectifs : puissance émise par le téléphone (DAS), niveau d’exposition aux ondes électromagnétiques générées par les antennes qui se trouvent à proximité.

La proposition est accompagnée d’un calendrier, qui fixe quatre grands rendez-vous :

  • D’ici fin 2020 d’abord, avec l’intégration d’une rubrique consacrée à ces « bons gestes » génériques, qu’il convient de respecter en général ;
  • Au cours du premier semestre 2021 ensuite, l’application devra être capable de proposer des gestes personnalisés à chaque mobinaute, selon l’utilisation du smartphone (Open Barres devra par exemple être capable de mesurer la durée moyenne des appels ou bien détecter l’emploi d’un kit Bluetooth) ;
  • Par ailleurs, il est envisagé de pouvoir montrer en temps réel les ondes émises par le téléphone portable. Des études en ce sens doivent être publiées d’ici fin 2021 ;
  • Enfin, pour la seconde moitié de 2022, il est prévu de fournir une modélisation numérique des niveaux d’exposition aux ondes, afin de pouvoir établir le niveau moyen d’exposition par bâtiment.

Le plan national santé environnement fait observer « qu’en l’état des connaissances et de la technologie, l’exposition aux ondes électromagnétiques émises par les antennes relais ne peut pas être mesurée par un téléphone mobile ». Dès lors, le succès du troisième rendez-vous est incertain, d’où l’idée de passer par une modélisation permettant de connaître la situation moyenne endroit par endroit.

Rassurer et informer la population

Dans les explications précisant les raisons d’une telle mesure, le ministère de la transition écologique précise que le développement de la dimension pédagogique d’Open Barres vise à répondre à une inquiétude récurrente sur la nocivité des ondes, qui a rejailli avec fracas au moment où le processus d’attribution des fréquences 5G en France est entré dans sa dernière ligne droite.

« Un souhait de plus en plus largement exprimé est de connaître son exposition individuelle aux ondes électromagnétiques, en particulier celles émises par son téléphone et les antennes relais environnantes », reconnaît ainsi le plan national, même s’il existe déjà des ressources en ligne : outre Open Barres, il est possible de visualiser l’emplacement des antennes, par exemple.

Open Barres bons comportements
Quelques bons comportements recommandés par l’application Open Barres. // Source : Open Barres

C’est d’ailleurs ce contexte que le gouvernement s’est engagé à augmenter les contrôles des smartphones en 2021, notamment ceux compatibles 5G. Il est aussi prévu une hausse significative du contrôle de la puissance des antennes, par l’ANFR, avec l’objectif de 10 000 sites vérifiés l’an prochain, contre 6 500 cette année. Pour les smartphones, ces contrôles passeront de 70 à 140.

Il est à noter que l’application Open Barres, dont la dernière mise à jour remonte au 29 juillet 2020, inclut déjà ces bons comportements. Ils sont aujourd’hui au nombre de six et chacun est accompagné d’un petit texte explicatif ainsi que d’une vidéo :

  • Utiliser un kit mains-libres ou le haut parleur ;
  • Éviter les conversations trop longues ;
  • Privilégier les messages texte pour communiquer ;
  • Éviter de maintenir votre téléphone à l’oreille dans les transports ;
  • Privilégier les zones de bonne réception ;
  • Choisir un téléphone mobile ayant un DAS faible.

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo