Le spécialiste d'objets connectés aurait bien pu s'appeler Fitberry.

Ses petits bracelets connectés se seraient vendus à plus de 20 millions d’exemplaires dans le monde. L’Américain Fitbit est l’un des mastodontes de l’univers des objets connectés, surtout connu pour ses montres qui permettent de surveiller certains signes vitaux du propriétaire, notamment quand il fait du sport.

Mais la firme a failli s’appeler autrement, comme l’a relaté le site Wearable en 2017. Lorque James Park et Eric Friedman, les cofondateurs, cherchaient un nom pour leur entreprise alors qu’ils venaient de la créer en 2007, ils savaient déjà qu’ils comptaient utiliser le terme « Fit », qui signifie en anglais être « en forme » ou « en bonne santé ».

Les deux associés avaient alors dans l’idée d’associer le mot « fit » à un nom de légume ou de fruit — probablement pour le côté healthy — et hésitaient entre Fitberry (comme une baie) et Fitcado (pour la fin de avocado, un avocat). Le nom de domaine fitberry.com a même été acheté en 2007. Cependant, un éclair de lucidité se serait emparé de James Parks, selon les informations de Wearable, et il se serait réveillé d’une sieste en étant persuadé que le bon nom serait : Fitbit.

Un bracelet Fitbit // Source : Photo Louise Audry pour Numerama

Concurrencé par Apple, Fitbit appartient désormais à Google

Alors qu’elle était en croissance jusqu’au milieu des années 2010 — après avoir lancé ses premiers modèles en 2009 —, l’entreprise a connu des difficultés lorsqu’Apple a décidé d’entrer sur le segment des montres connectées avec son Apple Watch, entrainant une chute des ventes de certains produits de la marque, comme le rappelaient les Echos en 2017. Pendant ce temps, Apple écoulait 6 millions d’Apple Watch en un trimestre.

Google a ensuite annoncé son intention de racheter Fitbit en novembre 2019 pour 2,1 milliards de dollars, ce qui a suscité la méfiance de la Commission européenne, car Fitbit gère notamment un grand nombre de données de santé de ses clients. Le deal n’a pas encore été finalisé ; en août 2020, la Commission a annoncé l’ouverture d’une enquête sur les risques potentiels en termes de publicité ciblée si Google venait à acquérir des données personnelles de santé d’utilisateurs de Fitbit.

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo