Annoncée comme compatible Dolby Atmos, la barre de son HT-G700 de Sony ne l'est que grâce à un logo. Mais son excellent rapport qualité/prix sauve la mise.

En 2020, le Dolby Atmos est présent dans la fiche technique de nombreux appareils technologiques. Il y a même des téléphones compatibles, ce qui peut prêter à sourire pour une technologie de son spatialisé physiquement dans une pièce. En théorie réservé à des configurations onéreuses, le Dolby Atmos se standardise. Pour preuve, Sony commercialise une barre de son sous la barre des 400 euros capable de décoder le format audio censé ajouter des effets 3D.

Néanmoins, la Sony HT-G700 n’est physiquement pas capable de restituer le Dolby Atmos : sa configuration s’articule autour de trois haut-parleurs à plat, appuyés par un caisson de basse sans fil. Il apparaît plus pertinent de penser que cette barre de son est avant tout pensée pour améliorer l’écoute par rapport aux prestations acoustiques souvent médiocres des téléviseurs.

Barre de son Sony HT-G700 // Source : Sony

Discrétion au top

Sony sait y faire en matière de produits au design élégant, sans aucune fioriture. La HT-G700 est une bonne représentante de cette philosophie, sachant que les ingénieurs ont voulu concevoir une barre de son discrète. En résultent des dimensions contenues (moins d’un mètre de large, 6,4 centimètres de haut) et une sobriété bienvenue. La grille en métal qui protège les haut-parleurs est d’excellente facture tandis que le plastique grainé rassure quant à la solidité et à la qualité de fabrication. À noter que Sony intègre un petit écran sur la gauche pour afficher des informations essentielles. C’est plutôt pratique.

Une barre de son discrète

Il est simplement dommage que la multinationale n’ait pas été aussi soigneuse avec le caisson de basse. D’apparence, il fait beaucoup moins premium que la barre. Pire, le rendu parfois brillant de sa façade tranche avec cette idée de discrétion émanant de la barre de son. On lui pardonne ces écarts parce qu’il est sans fil et, donc, plus facile à placer/masquer dans une pièce.

Le constat est similaire en ce qui concerne la télécommande, qui étonne par sa petite taille et ses finitions pas géniales.

Télécommande de la barre de son Sony HT-G700 // Source : Maxime Claudel pour Numerama

Une petite entrée HDMI qui change tout

La barre de son Sony HT-G700 s’installe en quelques minutes. Le plus simple reste de relier sa sortie HDMI au port HDMI ARC de son téléviseur. ARC, pour Audio Return Channel, est une technologie qui permet de transmettre le son du téléviseur vers la barre, afin que tous les appareils branchés — au téléviseur — puissent profiter de ses vertus.

Votre TV est plus récente et dispose d’un port eARC ? Vous aurez alors droit au Dolby Atmos. Votre TV est, à l’inverse, plus ancienne et n’a aucun port ARC ? Vous pouvez toujours passer par l’entrée HDMI présente sur la barre pour brancher un seul appareil. C’est peu, mais, par exemple, la Sonos Arc n’offre même pas cette opportunité. Cette entrée HDMI est également une aubaine pour celles et ceux qui disposeraient d’un téléviseur n’acceptant pas le Dolby Atmos, mais souhaiteraient quand même profiter du format audio avec leur Xbox One X ou leur Apple TV. Il leur suffira de brancher leur appareil directement sur la barre.

Il n’y a même pas besoin d’appairer le caisson de basse, qui reconnaît automatiquement la barre de son quand on le branche (il s’allume seul quand un signal est envoyé). Et comme la HT-G700 n’a pas de fonctionnalités très avancées en termes de lecture audio à distance (Bluetooth et c’est tout), elle ne nécessite aucune application pour être configurée sur un réseau internet. Revers de la médaille, elle ne propose aucune calibration.

Dolby Atmos (et DTS:X)

L’argument mis en avant par Sony est cette fameuse compatibilité avec le Dolby Atmos. La barre de son lit en réalité tous les formats — du LPCM 2 canaux (en optique) au DTS:X (en eARC), le pendant moins répandu du Dolby Atmos. Elle n’aura dès lors aucun mal à s’acclimater aux appareils et aux contenus d’aujourd’hui et de demain. D’autant que sa sortie et son entrée HDMI acceptent les signaux HDR sans problème — Dolby Vision y compris.

Polyvalente, la barre de son dispose d’une ribambelle de modes : auto, cinéma, standard, musique, nuit, Immersive AE (qui simule en rendu 7.1.2)… Il y a de quoi se perdre sur la télécommande pourtant petite. De fait, il faut parfois tâtonner un peu entre les différents réglages, jusqu’à trouver celui qui est le plus équilibré. Sur ce point, on prend moins de risque en laissant en mode auto, qui laisse la barre choisir ce qu’elle pense être le plus adapté.

La HT-G700 fait l’impasse sur la lecture de morceaux de musique par l’intermédiaire du Wi-Fi. Elle n’est pas évolutive non plus, ce qui veut dire qu’on ne pourra pas lui associer des enceintes satellites afin d’étirer le spectacle sonore.

Barre de son Sony HT-G700 // Source : Sony

Le faux 7.1.2

Si compatible soit-elle avec les formats audio 3D, la HT-G700 n’est clairement pas équipée pour satisfaire leurs exigences. Dès lors, on constate très vite que les prestations de la barre trompent sur la marchandise : nos démos Atmos sont restées très frontales, avec aucun sentiment d’être plongé dans une bulle où les effets viendraient de toute part. Comme le préfigure le placement des haut-parleurs, le rendu reste très plat et peine à s’étirer malgré les algorithmes vantés par Sony. On nuancera cette déception en rappelant qu’on peut difficilement en demander plus à un produit à ce prix, quand une vraie configuration Dolby Atmos et DTS:X demande un investissement conséquent et une disposition idéale.

Une vraie plus-value par rapport aux haut-parleurs de la plupart des téléviseurs

D’autant qu’en oubliant ces promesses survendues, la HT-G700 s’en tire très bien au moment d’accompagner films et séries avec ce qu’il faut d’entrain et de précision. La dynamique d’ensemble est appréciable et les dialogues sont restitués avec clarté (grâce à l’enceinte centrale), sans besoin d’activer le mode ad hoc. Il y a en tout cas une vraie plus-value par rapport aux haut-parleurs de la plupart des téléviseurs, avec des performances certes directives, mais justes. L’apport du caisson de basse est palpable et permet de monter en puissance sans fatigue dans les moments qui s’y prêtent.

En revanche, la HT-G700 n’est pas très à l’aise avec la musique. Si elle s’appaire en quelques secondes à un appareil Bluetooth, elle propose un rendu qui manque cruellement d’aération. D’autant que les différents modes ne sont pas tous adaptés : par exemple, Immersive AE dénature le stéréo. Pour l’écoute la plus pure qui soit, il vaut mieux enclencher le mode musique et faire preuve d’indulgence.

En bref

Sony HT-G700

Note indicative : 4/5

À l’arrivée, la Sony HT-G700 n’est pas une bonne barre de son pour les contenus Dolby Atmos et DTS:X, beaucoup trop perfectionnés pour son simple équipement. Néanmoins, cela ne veut pas dire qu’il s’agit d’une mauvaise barre de son : pour un prix abordable, il est possible d’améliorer grandement le rendu sonore de ses films et séries. Il faudra simplement oublier le potentiel immersif des effets 3D ou même surround.

En prime, la Sony HT-G700 bénéficie d’un design discret, ce qui l’aidera à mieux se fondre dans le décor, sous un téléviseur qui a besoin d’un peu d’aide pour faire honneur aux contenus qu’il diffuse. Pour la musique, on conseillera un autre produit.

Top

  • Design discret
  • Bon rapport qualité/prix
  • L'entrée HDMI

Bof

  • Atmos uniquement sur le papier
  • Peu à l'aise avec la musique
  • On s'y perd dans les modes

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo