La Freebox Pop est officielle. Elle renoue avec l'ADN de Free en proposant de nombreuses options modernes, demandées par les journalistes et la communauté des clients Free.

Le 7 juillet 2020, Free a dévoilé une nouvelle Freebox, nommée Pop. Sur scène, dans le jardin de Free, Xavier Niel a annoncé que le projet aurait dû sortir il y a deux mois : « Mais… nous étions chez nous  ». La Freebox Pop, selon le dirigeant de Free, est le résultat d’une « écoute  » des communautés, des journalistes et des clients. Elle repose sur trois points que Free a relevé dans ces demandes : la connectivité (débit, stabilité, etc.), l’accès aux contenus (offre triple play, bundles de services, etc.) et le rapport qualité/prix.

C’est en repartant de ces valeurs, après avoir été critiqué notamment sur les prix très élevés des offres Delta, que Free a conçu la 8e génération de Freebox.

Freebox Pop, le serveur

La connectivité de la Freebox Pop // Source : Free

Du côté du serveur, la Freebox Pop est un tout petit boîtier rond, qui tient dans la main. Elle est capable d’atteindre un débit à 5 Gb/s en fibre en téléchargement et 700 Mb/s de débit en upload. Du côté du Wi-Fi, Free reste pourtant sur du Wi-Fi « ac », dit Wi-Fi 5 : Xavier Niel l’a justifié en affirmant que c’était la norme la plus compatible avec les objets du quotidien, mais ce n’est clairement pas une option qui pare la box pour l’avenir, à l’heure du Wi-Fi 6.

Pour résoudre les problèmes de Wi-Fi des gens, qui sont d’après le patron de Free le plus gros problèmes des utilisateurs français d’Internet, Free propose en même temps un répéteur Wi-Fi « mesh » simple à utiliser. Il ressemble dans son fonctionnement à ce que Google Wifi propose : une manière simple de créer un réseau étendu sans la moindre configuration. Ici, une petite diode permettra de savoir si la position du répéteur est bonne. Le répéteur, développé chez Free, est inclus avec la Freebox Pop.

Freebox Pop, le player

Côté multimédia, le player ressemble à une sorte d’Apple TV. Il diffuse en 4K et est compatible Dolby Vision et Dolby Atmos, ce qui est un standard haut de gamme bienvenu. Le lecteur multimédia de la Freebox Pop intègre également un Chromecast nativement, ce qui permet de diffuser des contenus depuis votre smartphone ou votre ordinateur. Il possède aussi un port USB 3, qui permet de brancher une clef USB ou un disque dur externe, directement accessible pour lire des fichiers multimédia. Un enregistrement est possible à la demande, jusqu’à 100 heures.

Pour contrôler le lecteur, Free a développé un nouveau système d’exploitation nommé Oqee. Il ressemble grosso-modo à l’interface de Netflix et agrège des services de VOD et SVoD (Canal+, FilmoTV). On y retrouvera l’application Netflix, mais aussi Prime Video d’Amazon. Free a trouvé un moyen d’avoir Disney+ dans sa présentation, grâce aux forfaits Canal+ qui incluent le service du géant américain du divertissement.

Pour le reste, le player de la Freebox Pop tourne sous Android, ce qui lui donne accès aux applications disponibles sur le Google Play Store. Xavier Niel a terminé sur le sport, en proposant une formule assez difficile à comprendre et qui pourrait donner trop d’espoir : les meilleurs moments de la Ligue 1 seront disponibles dans l’abonnement. Cela ne signifie pas que les matchs de Ligue 1 seront visibles gratuitement : ce sont simplement les moments forts des matchs (actions, buts, etc.).

Prix et disponibilité

La Freebox Pop coûte 29,99 € sans engagement. Elle passe néanmoins à 39,99 € par mois après 12 mois. Elle offre un accès à un forfait Free 4G+ illimité à 9,99 € par mois. Elle est disponible dès aujourd’hui pour les nouveaux abonnés et le sera « plus tard » pour les abonnés actuels. Un client peut ne pas prendre le répéteur ou le « player » et avoir ainsi 10 € de remise sur sa première facture.

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo