Apple abandonne Intel dans ses Mac. D'ici deux ans, tous MacBook, iMac, Mac mini et Mac Pro tourneront avec des processeurs Apple Silicon, inspirés de ceux que l'on trouve dans les iPhone et les iPad.

« C’est un moment historique  », a annoncé Tim Cook. Et le dirigeant d’Apple pesait ses mots. Le 22 juin 2020, Apple a annoncé la fin d’un partenariat technologique qui aura duré 14 ans avec Intel, préférant désormais ses propres processeurs, nommés Apple Silicon.

Ces processeurs, conçus pour les Mac, mais basés sur l’architecture des puces A présentes dans les iPhone et les iPad, permettent à Apple de contrôler la quasi-totalité des composants à l’intérieur de leurs ordinateurs. Pour ce changement de paradigme, qui demande une adaptation du code de tous les logiciels, Apple a évidemment développé toutes les applications macOS pour sa nouvelle plateforme. Mais l’entreprise de Cupertino n’est pas allée seule au front : les applications Microsoft Office et la suite Adobe ont été montrées pendant la WWDC, ce qui indique que le projet Apple Silicon a déjà convaincu en dehors d’Apple.

Les outils de la conversion // Source : Apple

Adobe et Microsoft en partenaires

Pour aller encore plus loin, Apple ressort une vieille technologie : Rosetta 2. L’application, plutôt un jeu d’instruction, permettra de convertir des applications x86 en application Apple Silicon au moment de leur installation. Cela signifie que, en pratique, toutes les applications actuelles seront supportées directement sur les Mac équipés de processeurs Apple, même si les développeurs n’ont pas pensé à convertir leurs applications pour tourner sur les processeurs maison.

Pour prouver que Rosetta 2 fonctionne parfaitement, Apple a fait la démonstration d’un jeu Tomb Raider, téléchargé directement sur l’App Store et conçu pour les processeurs Intel. La démonstration était effectivement très fluide, même s’il faudra juger sur pièce pour savoir comment la conversion fonctionne en pratique : avec la Surface Pro X, qui tourne avec un processeur Qualcomm, Microsoft a fait les mêmes promesses et n’a pas convaincu.

Tomb Raider sur Apple Silicon // Source : Apple

Mais Apple a un tour d’avance dans ce domaine : toutes les applications Mac et iPad seront disponibles dès le lancement des premiers Mac tournant sous Apple Silicon. Cela signifie que les Mac vont accueillir du jour au lendemain des millions d’applications qui étaient jusqu’alors réservées aux les dispositifs tactiles.

Avant de lancer une version grand public d’ordinateurs sous Apple Silicon, Apple proposera dans un premier temps un kit de développement sous la forme d’un Mac mini équipé d’un processeur maison et de 16 Go de RAM. Les premiers ordinateurs grand public seront néanmoins lancés « dès la fin de l’année  » et la transition prendra deux ans d’après Tim Cook.

Un grand pas vers l’inconnu, qui peut être aussi dangereux que bénéfique.

Le kit de développement // Source : Apple

Crédit photo de la une : Apple

Partager sur les réseaux sociaux