Le rôle de ce robot est de contrôler le maintien d'une distanciation physique suffisante pour limiter un risque de contamination.

Décidément, ce ne sont pas forcément les aspects futuristes les plus enthousiasmants qui prennent corps en cette année 2020. À Singapour, le robot Spot a été déployé depuis le 8 mai dans le parc Bishan-Ang Mo Kio, afin de tester cette solution de surveillance dans le cadre de la pandémie. Il s’agit du célèbre robot canin développé par Boston Dynamics et dont la démarche très proche d’un véritable chien avait déjà impressionné sur les réseaux sociaux : on se souvient par exemple de cette « meute » en train de tracter un camion. D’ailleurs, Spot est parfois comparé à une version pacifique du chien-robot mis en scène dans Black Mirror.

Vous pouvez observer le véritable robot en train de patrouiller à Singapour dans une vidéo publiée par The Straits Times. Il ne s’agit que d’un déploiement temporaire, présenté comme un test qui aura lieu jusqu’au 22 mai d’après l’agence gouvernementale des technologies. Il est à noter que cette machine ne se promène pas toute seule. Un agent se trouve non loin et garde un œil attentif sur Spot en permanence, pour intervenir en cas d’incident et observer l’efficacité du robot.

Spot est doté d’une caméra

Le déploiement de Spot dans les allées du parc est réalisé dans le cadre de la pandémie Covid-19, qui sévit aussi à Singapour à travers une nouvelle vague d’infections massives malgré les mesures très strictes prises par les autorités de cette cité-État. Son rôle est double : diffuser un message audio qui rappelle à la population qu’il faut respecter la distanciation physique ; et évaluer le nombre de personnes présentes dans le parc via son système de vidéosurveillance embarqué (et développé en interne).

Selon le gouvernement, ce système commandé à distance «  réduira les effectifs nécessaires aux patrouilles du parc et minimisera les contacts physiques (…). Cela réduit le risque d’exposition au virus ». La version canine a été choisie car «  contrairement aux robots à roues, Spot fonctionne bien sur différents terrains et peut franchir efficacement les obstacles, ce qui le rend idéal pour les parcs et jardins publics ». Des capteurs de sécurité lui permettent de savoir lorsqu’il est face à quelqu’un, afin d’éviter une malheureuse collision.

Bienvenue dans un futur qui ne semblait exister que dans la science-fiction il y a encore quelques années. // Source : Boston Dynamics

Alors que les systèmes comme les apps de suivi suscitent une inquiétude éthique sur la porte qu’ouvre la pandémie dans la surveillance des populations, le même communiqué gouvernemental assure que cette expérience ne représente pas vraiment une surveillance. « Les caméras ne sont pas capables de traquer et/ou reconnaître des individus spécifiques, et aucune donnée personnelle ne sera collectée ». Comme cela a été relevé sur Twitter, des affiches ont été postées dans le parc pour prévenir la population. Sur le poster, il est aussi demandé de ne pas « perturber » le robot.

Ce robot n’est qu’une facette de l’approche technologique suivie par Singapour pour faire face à la pandémie. Ainsi, le petit pays se dote d’une petite flotte d’une trentaine de drones, qui va aussi servir à vérifier le bon respect de la distanciation physique dans d’autres parcs et jardins de l’État.

Crédit photo de la une : The Straits Times

Partager sur les réseaux sociaux