Au cours de la matinée du 18 mars, des internautes ont signalé sur Twitter des soucis de connexion sur le réseau Free, à la fois dans le fixe et dans le mobile.

Matinée difficile pour de nombreux freenautes, en ce 18 mars. D’après de nombreux témoignages circulant actuellement sur Twitter, il est compliqué de profiter pleinement de sa connexion Internet sur le réseau Free. Un phénomène également constaté par plusieurs membres de la rédaction. Deux d’entre eux, qui bénéficient pourtant de la fibre optique, ont remarqué une chute brutale des débits.

Plusieurs témoignages allant dans le sens d’un incident chez Free.

Des problèmes dans le fixe et le mobile

Pour l’heure, l’incident dont plusieurs internautes font état n’a pas été commenté sur les comptes officiels de Free (que ce soit le profil principal, l’assistance Freebox ou l’aide pour le mobile). Les freenautes, eux, évoquent des problèmes d’accès dans le filaire, mais aussi au niveau du mobile. Des internautes mentionnent un problème de DNS, qui est le système qui dirige le public vers le bon site quand il tape une adresse.

Sur le site DownDetector, qui sert à collecter des alertes auprès des particuliers, un pic est effectivement constaté en fin de matinée, avec 1 136 rapports aux alentours de 11h40. Sur la carte, les problèmes paraissent concentrés en Île-de-France et dans des agglomérations, comme Bordeaux et Lyon. Cependant, ce sont dans ces régions qu’il y a le plus de clients, ce qui relativise cette distribution géographique.

La carte proposée par DownDetector, aperçue à midi.

Changer ses DNS

S’il s’agit effectivement des DNS, il est possible de changer ceux définis par l’opérateur. La manipulation n’est pas excessivement difficile, que vous soyez sur Windows, Mac ou Linux. Plusieurs prestataires fournissent des DNS alternatifs, comme Google, Cloudflare, FDN, OpenNic ou encore OpenDNS (Cisco). Il est possible de remettre les DNS de Free une fois le problème passé.

Le système de noms de domaine (DNS, pour Domain Name System) fait correspondre les adresses IP des serveurs sur lesquels sont hébergés les sites web à des noms de domaine. Ce mécanisme est très pratique pour un internaute, car il est bien plus facile de manier une série de lettres et de chiffres (comme numerama.com), organisés de façon intelligible, que des suites de chiffres séparés de points.

Partager sur les réseaux sociaux