La marque, surtout connue pour ses gyropodes très distinctifs, est en train de se développer sur le segment de l'électrique. Mais au fait, d'où vient son nom ?

Segway est en train de se diversifier. La marque vient d’annoncer, le 16 décembre 2019, le développement de plusieurs scooters électriques, un marché très porteur qu’il n’avait jusqu’ici pas investi.

Jusqu’ici, l’entreprise américaine rachetée par sa rivale chinoise Ninebot en 2015 se concentrait sur les gyropodes (ces engins à deux roues, pour certains affublés d’un manche et d’un guidon), puis les trottinettes électriques. La même année du rachat, Ninebot a fait l’objet d’un investissement de 80 millions de dollars de Xiaomi, spécialiste de téléphonie et de trottinettes électriques.

Des gens sur des Segway // Source : pxhere/CC0 Domaine public

Aujourd’hui, Segway (ou plutôt, Segway-Ninebot) est donc officiellement chinois, même si son siège social reste basé dans l’État du New Hampshire.

À l’origine, Segway Inc. a été lancée par l’Américain Dean Kamen en 1999, bien que l’entrepreneur avait déjà commencé à travailler depuis près d’une décennie sur ses prototypes de véhicules, et déposé un premier brevet en 1994 d’une sorte de fauteuil roulant avec deux pieds capable de monter les escaliers. On y voyait déjà les prémisses du gyropode que l’on connaît aujourd’hui, avec ses deux roues qui demandent un maintien en équilibre pour être stable.

Segway vient de « segue »

Le premier gyropode fonctionnel est présenté en 2001 au cours d’une émission de télévision américaine. Il s’appelle alors « Ginger ». Ce n’est que par la suite que Segway donnera le nom de sa marque à ses produits.

Le mot Segway n’est pas un nom commun, mais il s’agit d’un homophone du mot anglais « segue », c’est-à-dire qu’il se prononce exactement pareil, mais ne s’écrit pas de la même manière. « Segue » est à la fois un nom commun et un verbe, qui signifie un « enchaînement progressif et sans encombre ». On comprend la référence à l’appareil gyropode, qui a pour vocation de permettre à son propriétaire de rouler sans bruit (il est électrique) et sans être embêté par de quelconques obstacles.

L’une des anecdotes tristement célèbres voudrait que le créateur du Segway est décédé d’un accident de Segway : ce n’est pas tout à fait exact. Il ne s’agissait pas de Dean Kamen, mais du millionnaire britannique Jimi Heselden, qui avait lui-même racheté la société Segway en 2009. Il serait tombé d’une falaise pendant une ballade avec son appareil.

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo