Dans le sillage de ses excellents Powerbeats Pro, la marque Beats propose un casque Solo Pro sans fil à réduction de bruit active très réussi.

L’année 2019 sonne bel et bien comme celle du renouveau pour la marque Beats, glorifiée au rang d’accessoiriste de mode (merci les sportifs) et raillée pour ses performances audio déconcertantes. Car après les excellents Powerbeats Pro, ses premiers écouteurs vraiment sans fil inspirés des AirPods, l’entreprise, propriété d’Apple, lance le casque Solo Pro. Là aussi, il s’agit d’un produit 100 % sans fil, doté en prime d’une réduction de bruit active. Le suffixe Pro vient confirmer la nouvelle approche de Beats, qui semble enfin profiter de son rapprochement avec la firme de Cupertino.

Casque Beats Solo Pro ouvert // Source : Maxime Claudel pour Numerama

Pour moins de 300 euros, le Solo Pro entend marcher sur les plates-bandes d’autres solutions reconnues sur le marché — celles proposées par Sony et Bose en tête. Ce n’est pas une mince affaire en soi, compte tenu de l’excellence de la concurrence. Mais notre semaine passée avec un Solo Pro sur les oreilles tend à confirmer une chose : Beats est en train de devenir un acteur sérieux, conservant sa force (joli design) et rattrapant son retard sur sa grosse faiblesse (en finir avec les basses assommantes).

Joli et bien fini

On peut reprocher beaucoup de choses à Beats, mais certainement pas le design de ses produits. Certes, ils sont souvent plus tape-à-l’oeil que la moyenne, mais ce serait oublier le côté accessoire d’un casque — toujours très voyant quand on le porte. Pour qui veut s’offrir un peu de style sur la tête, le Solo Pro s’appuie sur l’ADN de la marque. On retrouve par exemple la signature représentée par ce logo ‘b’ qui prend de la place sur chaque oreillette ronde et robuste. Si vous voulez davantage de sobriété, optez pour la finition 100 % noire.

Le Solo Pro s’appuie sur l’ADN de la marque

On apprécie surtout la qualité de finition exemplaire du Solo Pro, avec un plastique qui semble taillé pour durer, associé à du cuir qui vient ajouter un soupçon d’élégance à l’objet. L’arceau, qui manque de souplesse (surtout lors des premières utilisations), est réglable en hauteur grâce à un système coulissant intégré à la résistance bienvenue. Pour le transport, le casque se replie sur lui-même et se range dans une housse souple légèrement rembourrée (fournie, mais à laquelle il manque un compartiment pour le câble de chargement).

Casque Beats Solo Pro refermé // Source : Maxime Claudel pour Numerama

Réduction de bruit du casque Beats Solo Pro // Source : Maxime Claudel pour Numerama

Comme Beats appartient à Apple, ses produits sont pensés pour s’intégrer parfaitement au sein de l’écosystème iOS. Vous avez un iPhone ? Bingo, il vous suffira de déplier le Solo Pro près du smartphone pour l’associer (car oui, il n’y a pas de bouton d’allumage, remplacé par ce système de pliage). Une procédure qui ne dure que quelques secondes et qui ajoute un argument certain pour les utilisateurs des appareils mobiles de la firme de Cupertino. Et, bien sûr, le Solo Pro dispose de tous les atouts des AirPods, à commencer par la commande ‘Dis Siri’. Mais que les aficionados d’Android se rassurent : le produit fonctionne très bien chez eux aussi.

D’apparence, le casque semble abandonner toute interaction physique. En réalité, l’oreillette droite offre la possibilité d’activer quelques commandes. Le logo ‘b’ cache un bouton multifonction pour mettre sur pause, accepter un appel ou encore passer à la chanson suivante. Pour le volume, il suffit d’appuyer au-dessus ou en dessous. Sur l’oreillette gauche, on retrouve un discret bouton pour activer/désactiver la réduction de bruit active ou passer en mode Transparence (appuyer deux fois permet de tout désactiver afin de prolonger l’autonomie). Notons qu’il est possible de passer par le Centre de contrôle sur iOS pour régler la réduction de bruit (avec, avec/Transparence ou sans).

Point fâcheux, Beats a complètement oublié d’intégrer la mise en pause automatique d’un morceau quand on retire le casque, obligeant soit à le refermer (pour l’éteindre), soit à appuyer sur le bouton ‘b’. Quand on est habitué à cette fonctionnalité très pratique, on est d’autant plus surpris de son absence.

Essayer avant d’acheter

La rigidité du Solo Pro est tout à la fois une qualité et un défaut, surtout lors des toutes premières heures d’utilisation (le temps que le casque s’assouplisse un peu). En effet, il a tendance à serrer un peu fort, ce qui peut occasionner une sensation de gêne sur de longues sessions. En prime, la structure on-ear plutôt qu’over-ear, consistant à moins enfermer les oreilles, n’aide pas (surtout si on porte des lunettes), et le caoutchouc appliqué sur l’arceau aurait gagné à être plus épais. Bref, la première impression n’est pas bonne.

Puis, au fur et à mesure, on se fait très bien au Solo Pro qui, sans être le plus confortable des casques (on n’a connu moins serrant), parvient à se faire oublier. On n’a par exemple ressenti aucune gêne lors de nos quelques sessions sportives, d’autant que le maintien est exemplaire. On conseillera quand même de l’essayer avant d’acheter, le doute étant permis sur cette forme très particulière et pas nécessairement adaptée à toutes les têtes.

Arceau du casque Beats Solo Pro // Source : Maxime Claudel pour Numerama

Beaucoup plus équilibré

Beats met en avant la réduction de bruit active de son Solo Pro, nourrie par la technologie Pure ANC. À l’instar des AirPods Pro, on ne peut pas régler la puissance : c’est soit ON, soit OFF. En revanche, elle s’adapte en permanence à l’environnement pour isoler aux mieux les bruits parasites. Dans les faits, elle n’atteint pas l’efficacité du dernier Bose Headphones 700, mais parvient sans mal à atténuer fortement les sons qui font notre quotidien (exemple : ceux produits par un clavier d’ordinateur). Dans une salle de sports, les chocs des haltères ne sont pas totalement supprimés, mais le Solo Pro soulage beaucoup les oreilles (faites le test avec et sans). Et, naturellement, la magie fonctionne encore plus quand vous lisez un morceau de musique.

Le mode Transparence, lui, fonctionne très, très bien. Il se révèle même impressionnant dans son aptitude à amplifier les voix de celles et ceux qui veulent nous parler quand on porte le casque. Au point que l’on se surprend à entendre mieux qu’en désactivant totalement la réduction de bruit active.

Côté rendu sonore, Beats confirme, avec son Solo Pro, qu’il en a terminé avec l’emphase sur les basses. Il était temps et on profite dès lors d’une écoute beaucoup plus équilibrée, précise et agréable. Le casque se montre bien plus à son aise dans tous les genres, avec des voix qui se détachent sans écraser le reste du spectre (le rap, le r’n’b et la house restent quand même le terrain de prédilection de Beats). En outre, si les ingénieurs ont arrêté de tout miser sur les basses, ils ne sont pas tombés dans cette maladresse du tout ou rien. Elles s’avèrent bel et bien percutantes quand il le faut, pour des prestations loin d’être plates et sans saveur. Tout juste le Solo Pro pourra manquer d’un peu de chaleur de temps en temps tandis qu’il se révèle un peu sec à volume élevé. Pour pallier ces menus défauts, on n’aurait pas été contre un égaliseur.

Oreillette du casque Beats Solo Pro // Source : Maxime Claudel pour Numerama

Beats annonce une autonomie de 22 heures avec le mode de réduction de bruit activé (40 heures sans). On arrive sans problème à ces chiffres, sachant que le Solo Pro peut récupérer 3 heures d’écoute en 10 minutes de charge (via son port… Lightning). Carton rouge sur le câble fourni : un Lightning vers USB-A… Autre point à souligner : de base, le casque est 100 % sans fil, signifiant que vous n’aurez pas la possibilité de le brancher pour profiter de ses vertus en cas de batterie vidée. Sauf à passer par un adapteur vendu à part… à 39 euros.

En bref

Casque Beats Solo Pro

Note indicative : 4/5

Après des années passées à être moqué pour son rendu sonore beaucoup trop axé sur les basses, Beats s'est enfin remis en question. Après avoir réussi ses premiers écouteurs vraiment sans fil (les Powerbeats Pro), l'accessoiriste enchaîne avec un Solo Pro qui frôle l'excellence. 

Sans fil, bien fini et nanti d'une réduction de bruit active convaincante, le Solo Pro est surtout un casque très polyvalent. Seuls quelques petits détails, liés au confort ou à l'ergonomie, l'empêchent de prétendre à la note maximale. Mais quand on se souvient d'où vient Beats, on se dit que le chemin est désormais tout tracé. 

Top

  • La réduction de bruit active
  • La simplicité à la Apple
  • Joli et bien fini

Bof

  • Confort discutable
  • Pas d'USB-C
  • Filaire en option à 39 euros

Crédit photo de la une : Maxime Claudel pour Numerama

Partager sur les réseaux sociaux