Uber lance une option « Comfort » en France. Une manière de poursuivre sa stratégie d'expansion au-delà du transport.

Comfort, avec un pour sonner chic : voilà le titre choisi par Uber pour la nouvelle option lancée en France. Comme son nom anglais l’indique, il s’agit d’une option proposée « en moyenne » 20 % plus chère que le classique Uber X et qui regroupe une prestation premium pour l’utilisateur. En plus de sélectionner les chauffeurs ayant « la meilleure note  » et « la plus longue expérience  » pour servir les clients Comfort, Uber proposera de sélectionner une ambiance. Du bout des doigts, sans la moindre interaction avec celui qui vous conduira, vous pourrez par exemple lui pré-demander de se taire — en choisissant un mode calme. Uber assure que ces chauffeurs seront « mieux rémunérés  ».

Uber Comfort s’accompagne d’un partenariat avec Majelan, l’application de podcast de Mathieu Gallet qui s’est lancée en juillet 2019. Elle a été remarquée à sa sortie non par l’audace de sa proposition (produire des podcasts), mais par sa méthode de growth hacking  : sans demander quoi que ce soit aux créatrices et créateurs présents sur le secteur, Majelan s’est autorisé à scrapper les podcasts pour les référencer. Une pratique tolérée et qui n’aurait pas dérangé si elle n’avait pas été perçue comme un moyen de pousser l’abonnement premium que propose l’application avec un catalogue de contenu non rémunéré.

Dans une enquête achetée à Harris Interactive, Uber et Majelan ont découvert que « 71 % des Français » estiment qu’un « trajet en VTC est un moment propice pour écouter un podcast ». En Île-de-France, à Lille ou à Nice, ce souhait pourra être exaucé dès le 5 novembre, et ce jusqu’au 15 décembre.

Automatisation et services : l’avenir d’Uber

Cette annonce est à rapprocher de la nouvelle stratégie initiée il y a peu par le géant de la mise en relation. Au-delà du transport et de la nourriture, Uber se projette en plateforme au cœur du quotidien (« Le système d’exploitation de votre vie  »), sorte de plaque tournante des services numériques et physiques. Il y a quelques semaines, les Français de Cityscoot ont annoncé la disponibilité de leur service de location de scooter directement dans l’application Uber. Cette nouvelle annonce autour de Comfort entre aussi indirectement dans ce prisme de lecture : le client Uber a le choix de tout et la galaxie Uber n’est pas uniquement composée de prestations de transport, mais propose également de services.

Ce faisant, Uber prépare sa vision à long terme, qui n’a jamais été cachée : automatiser le plus possible ses prestations. Ce n’est pas pour rien que le géant est l’un des leaders dans la recherche sur la voiture autonome et qu’il propose l’une des applications les plus efficaces, ayant énormément investi en développement logiciel quand les secteurs qu’il ubérisait n’avaient pas perçu l’intérêt de l’expérience client. À terme, la personnalisation des services et des ambiances directement depuis l’app permettra de se passer complètement des frictions humaines. Pour finir par remplacer, en douceur et en toute transparence, les engins pilotés par des outils autonomes — drones ou véhicules.

Partager sur les réseaux sociaux