Google Maps s'inspire encore une fois de Waze, application possédée par Google. De nouvelles options pour signaler des incidents sur la route sont en cours de déploiement dans l'application mobile pour iOS et Android.

Google Maps continue de puiser dans les fonctionnalités de Waze pour proposer aux automobilistes des informations utiles pendant leur conduite. Après l’inclusion des limitations de vitesse et des radars (sauf en France, la loi imposant une information moins précise à travers les  « zones dangereuses » au nom de la sécurité routière), de nouveaux outils sont annoncés sur Android et iOS.

Concrètement, Google ajoute une touche de coopération communautaire en permettant aux personnes derrière le volant (ou aux autres occupants du véhicule) de signaler en temps réel aux automobilistes dans les environs s’il y a un accident, un ralentisseur ou bien une circulation plus difficile qu’à l’accoutumée. Ces options, déjà disponibles sur Android, arrivent désormais sur iOS.

Circulation autour de l'Arc de Triomphe
Avec Maps, vous pourrez par exemple indiquer s’il y a beaucoup de circulation sur la place Charles-de-Gaulle. // Source : Istvan

Convergence entre Waze et Google Maps

Par ailleurs, l’application de cartographie et de navigation propose aussi d’indiquer certains incidents sur la voie publique. Quatre nouvelles situations peuvent être reportées : panne d’un véhicule, présence d’un objet sur la route, existence d’un chantier qui déborde sur la voie et fermeture d’une route. Les autres automobilistes circulant dans la zone verront alors une indication sur leur trajet s’ils passent dans le coin.

Cette convergence continue entre Waze et Google Maps interroge sur la stratégie à moyen terme de Google puisque la trajectoire actuelle suggère qu’il va finir par se retrouver avec deux applications fournissant peu ou prou le même service. C’est à se demander si Waze, qui appartient à Google depuis 2013, ne finira pas par devenir une rubrique de Maps et cessera d’exister en tant qu’application autonome.

Partager sur les réseaux sociaux