Saviez-vous d'où vient le nom du réseau social Facebook, qui compte plus de 2 milliards d'utilisateurs ?

Vous avez un compte Facebook depuis 2009 mais vous ne savez toujours pas d’où vient le nom de ce réseau social ? Pas de panique : comme chaque semaine, Numerama vous raconte l’origine d’un nom de la tech.

De FaceMash à The Facebook

Facebook a été fondé en 2004 par le jeune Mark Zuckerberg, 23 ans à l’époque. Étudiant en psychologie à l’université Harvard, il était féru de programmation informatique. Il avait déjà développé quelques sites, à l’image de Coursematch, qui permettait de choisir des cours universitaires… et qui existe toujours aujourd’hui, sous forme d’application mobile.

Un an avant Facebook, Mark Zuckerberg a aussi créé FaceMash. Il est souvent présenté comme la première version de Facebook, mais les buts poursuivis étaient un peu différents et les sites n’ont jamais été vraiment liés. Il s’agissait d’une plateforme web aux relents sexistes, sur laquelle les utilisateurs devaient juger qui était « sexy ou pas » parmi les étudiantes d’Harvard. Il fallait choisir entre deux femmes, grâce à une photo, qui était la plus jolie, uniquement sur leur physique. Seules les femmes étaient visées.

Mark Zuckerberg dans sa chambre de Harvard. // Source : Wikicommons

En 4 heures, le site avait été visité par 450 personnes, et 22 000 photos environ avaient été téléchargées. L’université a ensuite coupé la connexion internet de Mark Zuckerberg, racontait Fast Company. L’apprenti développeur a dû s’excuser auprès de ses camarades et de l’administration, son site ayant fait un tollé en interne. Il avait même été menacé d’expulsion.

The Facebook (car oui, il y avait un « the » à l’époque) a ensuite été lancé en février 2004 par Mark Zuckerberg et son colocataire Eduardo Saverin. Andrew McCollum, Dustin Moskovitz et Chris Hughes les ont rejoints dans l’aventure.

Ce nom se décompose en deux parties : « face » et « book ». On peut le traduire de manière littérale en français par « le livre des visages ». C’est lié au but initial du site, à savoir de proposer des fiches sur les étudiants et membres de l’équipe éducative de l’université d’Harvard. Ce type de fiches existait déjà, mais elles n’avaient jamais été numérisées. On les appelait les « facebook ».

Un site ouvert à tous en 2006

Dès le départ, le projet a rencontré un certain succès. En 24 heures, 1 200 étudiants s’étaient inscrits. Au bout d’un mois, la moitié des étudiants de l’école avaient un profil. Il a ensuite été lancé dans d’autres établissements, parmi les plus prestigieux aux États-Unis, puis au Canada.

Ceci est Facebook en 2005 (qui s’appelait toujours The Facebook). // Source : Wayback Machine

Il a fallu attendre septembre 2006 pour que toute personne de plus de 13 ans puisse se créer un compte. Le « The » devant Facebook avait alors disparu, et l’interface était déjà un peu plus moderne.

Facebook fin 2006. // Source : Wayback machine

Facebook a ensuite évolué en s’ouvrant aux entreprises, ou en offrant de nouveaux services. En 2011, la plateforme était le plus gros hébergeur de photos en ligne. Elle a atteint le premier milliard d’utilisateurs en 2012 — elle en compte aujourd’hui 2,1 milliards.

Un parcours semé d’embûches

L’histoire peut sembler idyllique, mais il y a aussi eu des couacs. Seulement quelques jours après le lancement de The Facebook, trois étudiants de l’université d’Harvard ont accusé Mark Zuckerberg d’avoir feint de vouloir les aider à créer un réseau social et de leur avoir volé l’idée, pour lancer sa propre plateforme. Pour tenter d’enrayer une enquête du journal étudiant sur le sujet, il a piraté les comptes de deux reporters qui en faisaient partie. Une plainte a été déposée et un accord a finalement été trouvé plus tard. Le film The social network revient notamment sur cette affaire.

En 2012, une autre plainte a été déposée, contre Facebook, par Yahoo. Cette dernière accusait Facebook de lui avoir volé des brevets. Là aussi, l’affaire s’est conclue par un accord à l’amiable.

Plus récemment, ce sont des affaires de collecte et d’utilisation des données personnelles qui ont entaché l’image de la marque. La plus médiatisée est l’affaire Cambridge Analytica. Dans le cadre de l’enquête, Mark Zuckerberg a dû se présenter devant le Congrès américain. Facebook a écopé d’une amende et fait l’objet de plusieurs investigations.

Partager sur les réseaux sociaux