Amazon sonne le glas pour ses boutons d'achat Dash, qui permettent de commander des produits en un geste du doigt. Ils ne fonctionneront bientôt plus.

Si vous faites partie des rares personnes qui possèdent des Dash Buttons, c’est le moment ou jamais de les utiliser. Ces petits boutons qui permettent de commander des produits d’une simple pression du doigt ne fonctionneront plus dans quelques semaines, a expliqué Amazon à Mashable.

« Amazon passe constamment en revue ses produits et services pour proposer le meilleur aux clients, a indiqué un porte-parole. Pour ces raisons, les clients ne pourront plus passer des commandes avec les boutons Dash à partir du 31 août 2019. » Cette décision s’appliquera partout dans le monde, a précisé Amazon.

Les boutons Dash ont été lancés en novembre 2016 en France. Connectés, ils permettent en un clic de réaliser une commande Amazon. Cette fonctionnalité est réservée aux abonnés au service Premium de l’entreprise et concerne les produits essentiels du quotidien comme des croquettes pour le chat, du papier toilette, du gel douche ou des mouchoirs en papier. Si le client en manque, il n’a même plus besoin de se connecter au site, de chercher le produit et de remplir ses informations bancaires : il lui suffit d’appuyer sur un bouton griffé au nom de la marque.

Une aubaine pour tout le monde, sauf les clients ?

Ce bouton représentait un vrai pas en avant pour Amazon, qui tente désespérément de nous convaincre que le futur est dans le shopping connecté — l’entreprise possède d’ailleurs des supermarchés sans caisse ni caissiers. Le géant aurait pu gagner beaucoup d’argent grâce à ce procédé : chaque bouton coûte 15 dollars à la marque (4,99 euros pour les clients, remboursés à la première commande), qui verse ensuite à la plateforme 15 % du prix de chaque produit vendu ainsi.

Pour les marques, les boutons Dash étaient cependant aussi une aubaine. Comme chaque bouton est associé à une marque bien précise et non pas un produit, elles s’assuraient une fidélité absolue des clients concernés.

Amazon revendiquait la vente de plusieurs millions de boutons. Cela ne semble pas avoir été suffisant. Au début de l’année 2019, l’entreprise avait déjà annoncé qu’elle cessait de vendre les boutons Dash. Ces objets avaient été déclarés illégaux en Allemagne, car la justice estimait que les clients n’avaient pas assez conscience de l’acte d’achat qu’ils réalisaient en appuyant sur un bouton ludique.

Partager sur les réseaux sociaux