Introduite en février dernier en Europe, la Tesla Model 3, plus petite que ses grandes sœurs, a été taillée pour l'Europe. Est-ce une véhicule viable pour un VTC ? Rencontre.

Il y a quelques semaines à Lyon, je suis soudain intrigué par une superbe berline noire garée à côté de super-chargeurs électriques. Son conducteur attend tranquillement, posé sur le côté de sa voiture. Je l’interpelle pour connaître le temps de charge. « À peu près 45 minutes, et avec ça je repars pour 500 km ! », me lance-t-il joyeusement. Kurt est un jeune conducteur VTC dans la région lyonnaise. Indépendant et bricoleur, ce jeune homme d’origine anglaise est depuis trois mois l’heureux propriétaire d’une Tesla Model 3.

Le dernier véhicule de Tesla commercialisé en Europe est une voiture d’exception. Moins coûteuse que les Model S et Model X, elle embarque suffisamment de l’ADN Tesla pour nous convaincre. Mais peut-elle remplacer le véhicule d’un professionnel du déplacement ?

Entretien.

Tesla Model 3, essai européen // Source : Louise Audry et Julien Cadot

Kurt, pourquoi avez-vous choisi d’acheter une Tesla Model 3 ?

Auparavant, j’avais une Volkswagen Passat et je payais beaucoup en diesel, environ 500 euros par mois. Aujourd’hui, mes recharges électriques me reviennent à 130 euros par mois, sachant que je fais 5 000 km par mois ! Sans compter l’économie d’entretien, car cela me revenait à 700 à 800 euros par an pour ma Passat, aujourd’hui, je n’ai plus aucuns frais d’entretien.

C’est néanmoins une voiture qui est onéreuse, à quel moment, amortirez-vous votre investissement ?

La Tesla Model 3 coûte 64 000 euros, mais j’ai eu les 6 000 euros de bonus de l’état. Comme je réalise une économie d’entretien et de carburants de 5 140 euros par an, il me faudra entre 4 et 5 ans seulement pour amortir mon investissement. J’ai calculé cela en fonction du prix de mon ancienne voiture.

Outre l’économie d’argent, quelles ont été vos autres motivations ?

Au niveau de l’accélération, c’est du 400 chevaux ! Dès qu’on appuie, ça part ! Côté confort, on est là aussi sur du « premium ». Et les clients aiment, ils sont super contents. J’ai beaucoup de clients qui me rappellent en me demandant : « C’est bien vous qui avez la Tesla ? J’ai besoin de vos services. » Ils me rappellent plus pour ma voiture que pour moi ! (rires). Mais c’est vrai qu’il y a un silence absolu, il n’y a plus de vibrations.

Bientôt, toutes les voitures électriques et hybrides devront avoir un émetteur sonore. Ce sera une réplique d’un moteur pour avertir les piétons qui sont trop habitués aux bruits des voitures thermiques. Je trouve ça assez hallucinant qu’on soit obligé de faire du bruit avec une voiture électrique alors qu’il y a assez de pollutions sonores comme ça. Certains me disent qu’il faudrait mettre des cloches aux piétons… après tout, on ne les entend pas non plus. (rires)

Où se trouvent les batteries ?

Elles sont toutes disséminées sous le plancher, donc il y a aucune perte de places. Et le moteur est également dissimulé, ce qui fait qu’il y a un coffre avant et un coffre arrière. Dans le coffre avant, on peut mettre une petite valise ou un sac et à l’arrière le coffre est d’au moins 450 litres. Il y a même un compartiment en dessous du coffre dans lequel j’ai aussi un cric et un câble de recharge. On pourrait aussi mettre une petite valise dans cette trappe-là. Mais j’ai déjà crevé deux fois…

Quelles sont les autres curiosités de cette voiture qui vous aident dans votre métier ?

Je peux la sortir d’un garage ou d’une place de parking serré, en étant en dehors de mon véhicule, en la dirigeant simplement avec mon portable. Il faut juste ouvrir l’appli Tesla et rester proche d’elle. Je lui dis simplement d’avancer ou de reculer et si on souhaite la garer dans un garage elle sera parfaitement alignée, pile-poil au milieu du garage !

D’autres choses vous parlent en tant que professionnel ?

Oui : on peut activer la caméra arrière sans arrêt sur la route. Sur les voitures traditionnelles, ce système ne s’enclenche que quand on met la marche arrière. Là, c’est vraiment pratique, car je n’ai plus besoin de regarder mes rétroviseurs. Avec cette caméra à 180°, je vois tous les angles morts.

En général, vous rechargez votre voiture sur les super-chargeurs Tesla ?

En fait non, j’ai pas mal anticipé avant d’acheter ma voiture et je me suis installé une borne à la maison. Je ne voulais pas perdre trop de temps pour me rendre vers les super-chargeurs et perdre des clients. Je charge ma voiture uniquement la nuit, à partir de 22 h en heure creuse. Mais les super-chargeurs, c’est bien pour les longs voyages. Je suis allé dans le sud ce week-end et il a fallu recharger sur la route : une demi-heure et c’était chargé. Bientôt, ce sera plus rapide : ils ont débloqué la puissance plus de 200 kilowatts par une simple mise à jour.

Est-ce que vous utilisez souvent l’Autopilote ?

Je ne l’utilise que sur l’autoroute, car en ville, c’est encore compliqué (ndlr : et fortement déconseillé par Tesla) : avec les travaux, les usagers qui grillent les priorités. Je ne veux pas prendre de risque, c’est toujours en expérimentation. Sur une route de campagne, récemment un cycliste était sur le bord de la route, la voiture a freiné alors que je pouvais le dépasser.

On est de toute façon obligé de garder une main sur le volant pour l’utiliser — dans le cas contraire, la voiture désactive l’Autopilote et punit l’utilisateur jusqu’à ce qu’il redémarre. Mais j’ai vu une vidéo l’où on voit l’Autopilote d’une Tesla reprenant le contrôle du véhicule de manière spectaculaire alors que le conducteur s’était fait avoir par un dérapage sur de la neige… impressionnant !

Et que dire du tableau de bord ?

Il n’y a plus de tableau de bord, il y a juste cet écran 15 pouces qui se trouve en plein milieu. On contrôle tout grâce à lui. Beaucoup de clients me demandent si l’écran s’enlève… ce qui n’est pas le cas.

En général, ils poursuivent en m’interrogeant sur les risques de vol. Je leur explique que ma voiture a un système de protection avancé et qu’il y a un mode sentinelle qu’on peut utiliser quand on se gare dans un endroit sensible. Si une personne rôde autour du véhicule, la voiture va allumer ses feux, clignoter et sur l’écran sera affiché : « Attention, protégé par Tesla ». Il y a une grosse caméra au milieu et s’il y a une intrusion, la voiture va se mettre en mode alarme avec un bip assez fort et lancer la musique à fond. Quand le mode sentinelle est activé, elle enregistre avec les 4 caméras tout ce qui se passe à l’avant et à l’arrière.

C’est une vraie régie de télévision.

Au total, on a 4 caméras sur les côtés, 3 caméras à l’avant et une caméra à l’arrière. On a aussi 4 radars qui sont à l’avant. Et sous le pare-chocs, il y a aussi un capteur réflecteur, ce qui permet d’enregistrer votre place de parking ou de garage pour qu’elle ouvre elle-même la porte ou la barrière. Il faut juste l’activer et appuyer sur votre émetteur de garage, ça capte la fréquence de votre émetteur et enregistre définitivement le signal. Donc lorsque je m’approche de mon garage, la voiture l’ouvre automatiquement. Ça évite de chercher ses clefs !

Quels sont les défauts ou désavantages d’une Model 3 selon vous ?

Lorsque je me suis fait livrer, il y avait un impact sur le toit en verre et une rayure sur le pare-brise. J’ai eu également un problème de charge deux semaines plus tard et le soutien lombaire qui ne fonctionnait pas du côté passager. Elle se mettait aussi en veille à chaque fin de charge du fait d’un problème de modem ; ils avaient mis un modem US et du coup ici en Europe ça buggait. Bref, j’ai eu pas mal de soucis. Le SAV est nickel, mais c’est quand même embêtant pour une voiture à 64 000 euros. Je me considère comme un early adopter qui aime tester les voitures. Heureusement qu’il y a toutes les autres fonctionnalités et que c’est une voiture électrique sans bruit qui me fait faire des économies, sinon je l’aurais revendue.

Malgré ces points négatifs, est-ce que vous conseillez la Model 3 pour un pro ?

Oui… peut-être pas tout de suite, il faut sans doute attendre encore quelques optimisations de la part de Tesla. Mais au rythme où ça va, dans un an, je pense que ce sera la voiture parfaite !

Les gens vous regardent ?

Oui, il y en a beaucoup qui ne connaissent pas encore la marque et qui sont intrigués par le look. C’est comme une Porsche futuriste. Tout le monde me regarde dans la rue. Il faudrait que je mette des vitres teintées, car les clients vont me fuir ! (rires). C’est une question d’habitude, elle vient de sortir, mais d’ici un an ou deux, ce sera une voiture classique sur les routes.

Crédit photo de la une : Louise Audry et Julien Cadot

Partager sur les réseaux sociaux