Firefox 65 est disponible : trois changements sont à noter dans le navigateur web de Mozilla.

L’heure de la mise à jour a sonné pour Firefox. Ce 29 janvier, Mozilla publie la version grand public de son navigateur web, qui arrive sept semaines après Firefox 64. Cette nouvelle mouture, en développement depuis quelques mois, apporte avec elle plusieurs nouveautés et modifications.

Celles-ci sont détaillées dans les notes complètes de mise à jour, publiées en anglais à cette adresse.

Cependant, trois changements notables livrés avec Firefox 65 méritent un coup de projecteur particulier : il s’agit de la généralisation des nouvelles options de blocage des contenus, qui ont commencé à pointer le bout de leur nez dans une version précédente du navigateur, de la mise en place du support codec vidéo AV1 et d’une gestion plus fine des performances du logiciel.

Blocage de contenu

Évoqué l’été dernier par la fondation Mozilla et partiellement activé dans Firefox 63, le blocage des contenus n’est pas encore activé par défaut. Cependant, Firefox 65 a revu et corrigé l’interface de ce paramètre dans les options du navigateur afin qu’elle soit plus lisible. Trois choix sont désormais possibles : le blocage standard, le blocage strict et le blocage personnalisé.

Ce blocage du contenu, qui concerne les traqueurs et les cookies, est aussi indiqué plus clairement dans l’icône d’information située dans la barre d’adresse (un « i » encerclé). L’outil indique le degré de blocage, mais aussi les témoins de connexion et les traqueurs qui sont actifs. Courant 2019, Mozilla prévoit de durcir le blocage standard pour qu’il vise aussi les cookies tiers utilisés pour le pistage.

Blocage de contenu
Les différents choix.

Codec AV1

Ça y est : Firefox gère enfin le codec AV1. Sur Windows, les internautes peuvent désormais voir des vidéos traitées avec cet outil libre de droits. Mozilla a participé à la conception de ce codec, aux côtés d’une coalition hétéroclite réunissant VideoLAN (à qui l’on doit le lecteur VLC), Netflix, Google, Facebook, Nvidia, Amazon, Apple, Adobe, Microsoft, Amazon, Intel, AMD, IBM ou encore Cisco.

L’outil est très prometteur, car il offre des performances élevées (des tests mettent en avant le fait que AV1 a un taux moyen de compression 30 % supérieur aux autres codecs dans l’ultra haute définition (4K)). Et surtout, il constitue une alternative très attractive aux solutions propriétaires et payantes puisqu’il est gratuit. Il est possible de l’expérimenter sur YouTube depuis l’automne 2018.

Des écrans de plus en plus grands. // Source : Libron

Performances accrues

Dernier ajout notable dans Firefox 65, un gestionnaire de tâches accessible en tapant dans la barre d’adresse l’instruction suivante : « about:performance ». La page affiche plusieurs indicateurs sur l’activité du navigateur (mémoire occupée, impact énergétique, origine du ralentissement, etc.) et permet ainsi à l’internaute de déterminer à quel niveau il doit agir pour retrouver un confort dans la navigation.

De là, il est en effet possible de comprendre la cause d’un chargement trop long (est-ce une publicité ? Une page web dans un onglet qui mouline dans le vide ? Ou une extension qui est à la ramasse ?) et prendre la décision qui paraît la plus adéquate : cela peut aller de la fermeture de l’onglet au rafraichissement de la page, en passant par le redémarrage de Firefox ou la désinstallation du module fautif.

Lumière éclat
Suvan Chowdhury

Partager sur les réseaux sociaux