Avec Firefox 63, Mozilla met à disposition des internautes un contrôle intégré du pistage. Celui-ci sert à bloquer publicités et les scripts qui vous pistent sur le web.

La nouvelle version de Firefox est disponible au téléchargement depuis le 23 octobre. Avec elle arrive une option qui séduira les internautes recherchant une protection accrue sur le web, de façon à échapper au pistage en ligne. Évoquée succinctement dans les notes de mise à jour de Firefox 63, la fonctionnalité est détaillée davantage dans un article dédié sur le site de la fondation Mozilla.

Ce réglage, accessible dans les outils du navigateur web, en sélectionnant les options, puis l’onglet « Vie privée et sécurité », se matérialise pendant la navigation par l’apparition d’un bouclier dans la barre d’adresse, par exemple à côté du verrou vert indiquant que la liaison entre l’ordinateur et le site web est sécurisée. En cliquant sur l’icône du bouclier, des options complémentaires sont disponibles.

L’icône symbolisant le blocage de certains contenus. // Source : Mozilla

Améliorer le confort de la navigation

En plus de lutter contre les regards indiscrets, l’option proposée par Mozilla a un autre avantage : elle est de nature à améliorer le confort de la navigation en empêchant les traqueurs publicitaires d’augmenter le volume de données passant par votre connexion et de ralentir le chargement des pages. L’équation est simple, résume Mozilla : un blocage de contenu plus efficace = une navigation plus rapide.

Par défaut, le contenu à bloquer porte sur tous les traqueurs détectés, que ce soit en navigation normale ou privée. Par contre, l’option visant les cookies tiers n’est pas active par défaut. L’internaute doit choisir, le cas échéant, s’il se limite aux traqueurs ou s’il veut cibler tous les cookies tiers. Attention : Mozilla prévient que des règles trop strictes peuvent empêcher le fonctionnement de certains sites.

Les réglages proposés dans Firefox 63.

Mozilla précise que les internautes peuvent tout à fait créer des exceptions pour les sites de confiance, si jamais ceux-là fonctionnent péniblement lorsque le blocage de contenu est actif. La fondation se repose sur les services de Disconnect.me, et propose deux types de protection : une basique, proposée par défaut, et une stricte, avec les risques qui ont été mentionnés précédemment.

Dans un billet de blog, Steven Englehardt, un ingénieur spécialisé dans les problématiques de vie privée chez Mozilla, est revenu sur ce nouveau paramètre, expliquant que l’objectif est de le proposer par défaut — pour les options qui ne le sont pas encore — à tout le monde dans Firefox 65 (version attendue le 29 janvier 2019). Pour l’heure, il s’agit en effet d’une politique de gestion des cookies encore « expérimentale ».

Partager sur les réseaux sociaux