La NASA a interdit à Elon Musk de fumer un joint ou boire de l'alcool en public. Cette mesure fait partie d'un engagement plus large conclu entre SpaceX et la NASA.

En septembre, Elon Musk tirait sur un joint au cours d’une interview filmée. Cette scène n’est pas prête de se reproduire, a expliqué un membre de la NASA dont les propos ont été rapportés par The Verge le jeudi 29 novembre.

Les joints « n’inspirent pas la confiance » selon la NASA

Lorsqu’il avait fumé son premier joint en public dans le podcast The Joe Rogan Experience, Elon Musk s’était d’abord assuré qu’il s’agissait bien d’un produit légal (ce qui était le cas dans la région dans laquelle il se trouvait). Pour autant, certains avaient jugé son geste inapproprié, estimant que cela incitait à la consommation de drogues. Jim Bridenstine, l’administrateur de la NASA, semble partager cet avis.

Jeudi, il a expliqué à plusieurs journalistes qu’ils « ne verraient plus » Elon Musk fumer des joints ou boire de l’alcool en public à l’avenir.

«  Je vais vous dire, ça n’a pas aidé, et ça n’inspire pas confiance, a-t-il dit à propos de cet épisode. Les dirigeants de ce type d’organisations importantes doivent garder en tête cet exemple, pour savoir ce  qu’il faut faire lorsqu’on est à la tête d’une organisation qui va envoyer des astronautes américains [dans l’espace].  »

Une décision prise aussi pour la sécurité… des astronautes

Au The Atlantic, il a également confié : «  [Elon Musk] est aussi engagé en matière de sécurité que n’importe qui, et il comprend que ce n’était pas un comportement approprié. »

Jim Bridenstine a demandé plus tôt dans le mois qu’une enquête soit menée à propos de la culture d’entreprise et la sécurité de SpaceX et le constructeur Boeing. Toutes deux travaillent avec la NASA sur le premier vol avec passagers, dont le premier essai est prévu pour janvier 2019.

Un hangar de la Nasa. // Source : Todd Lappin

Dans le contrat correspondant, SpaceX et Boeing se sont engagés à essayer d’éradiquer la consommation d’alcool et de drogues dans leur entreprise. La NASA estime qu’une telle consommation pourrait augmenter le risque d’accidents, et potentiellement causer la mort d’astronautes.

Crédit photo de la une : YouTube/PowerfulJRE

Partager sur les réseaux sociaux