Déjà disponible sur Android, ProtonVPN est maintenant accessible sur iOS. Le service permet de faire cacher l'origine d'une connexion Internet.

Après Android en début d’année, ProtonVPN arrive sur iOS. Depuis le 13 novembre, les personnes possédant un iPhone ou un iPad peuvent télécharger depuis l’App Store l’application concoctée par l’entreprise, connue au départ pour avoir mis en place un webmail sécurisé (ProtonMail). L’outil est gratuit dans sa version de base, mais requiert un abonnement pour des fonctionnalités plus avancées.

VPN signifie réseau privé virtuel. Il permet de faire transiter sa connexion Internet par un intermédiaire, de façon à cacher son origine géographique (en effet, le site visité verra à la place l’emplacement du point de passage). L’usage d’un VPN est motivé par différentes raisons, y compris pour contourner un filtrage géographique qui est mis en place sur un service culturel en ligne, ou pour protéger sa vie privée.

protonvpn
L’idée générale d’un VPN. // Source : ProtonVPN

Il peut aussi servir pour contrer certains effets indésirables causés par la récente mise en place du Règlement général sur la protection des données (RGPD), qui a conduit nombre de médias américains à bloquer l’accès aux internautes venus d’Europe. En faisant passer sa connexion par les États-Unis, ces médias croient alors avoir à faire à un internaute se trouvant aux USA.

La version gratuite de ProtonVPN ne permet d’utiliser qu’un seul appareil à la fois et la connexion ne peut circuler qu’à travers les serveurs de trois pays. En outre, la vitesse de connexion est bridée. Pour enlever ces restrictions et accéder à d’autres options, il est nécessaire de s’abonner : les abonnements, au nombre de trois, vont de 5 à 30 dollars par mois et offrent des avantages variés.

Outre Android et iOS, ProtonVPN existe sur Windows, macOS et Linux.

À lire sur Numerama : Avec ProtonVPN, ProtonMail se lance dans les VPN

Partager sur les réseaux sociaux