Visé par une action judiciaire, Martin Tripp, le saboteur de Tesla, estime que les informations en sa possession doivent être partagées.

Martin Tripp est actuellement visé par une action judiciaire déposée par Tesla après que des accusations de sabotage à son encontre aient été rendues publiques. Autant dire qu’il est dans la tourmente. Mais, dans les colonnes de CNN, l’intéressé se voit plutôt comme un chevalier blanc ayant tiré la sonnette d’alarme face à certaines pratiques du constructeur américain.

«  Je me distingue en tant que personne tirant la sonnette d’alarme. Je n’ai pas hacké le système. Les données que j’ai collectées sont tellement graves que je devais aller parler aux médias », se défend le saboteur. 

Crédit : Washington Post

La contre-attaque du saboteur

La tournée des médias de Martin Tripp est également passée par le Washington Post, avec qui le coupable a partagé un échange de mails datant du 20 juin dernier. Voici la traduction.

  • Martin Tripp : « Ne vous inquiétez pas, vous avec ce que vous méritez pour les mensonges dits au public et aux investisseurs. »
  • Elon Musk : «  Me menacer ne fait qu’empirer les choses pour vous.  » 
  • Martin Tripp : «  Je n’ai jamais proféré de menace. J’ai simplement dit que vous avez ce que vous méritez. Merci pour ce cadeau ! »
  • Elon Musk : «  Vous devriez avoir honte de piéger les gens [Martin Tripp aurait subtilisé les données sur trois postes différents]. Vous êtes une mauvaise personne.  »
  • Martin Tripp : «  Je n’ai jamais piégé quiconque ou insinué que quelqu’un d’autre était impliqué dans ma récupération de documents à propos des millions de dollars de déchets, des problèmes de sécurité ou des mensonges aux investisseurs et au monde. Commercialiser des voitures avec des problèmes de sécurité font de vous une mauvaise personne ! »
  • Elon Musk : « Il n’y a aucun problème avec la Model 3. C’est la voiture la plus sûre de sa catégorie. Et bien sûr qu’une entreprise avec des milliards de dollars de produits aura des millions de dollars de déchets. Ce n’est pas un scoop. Cependant, trahir votre honneur, briser le contrat que vous aviez avec Tesla et piéger vos collègues conduisent à des pénalités judiciaires. Ainsi soit-il. Portez-vous bien. » 

Martin Tripp continue de se ranger derrière les mensonges de Tesla, qui installerait des batteries usagées dans certaines Model 3 et produirait énormément de déchets dans son usine située dans le Nevada. Des déchets qui seraient stockés de manière très dangereuse. En revanche, il réfute cette idée d’avoir hacké le code du système et se serait contenté de rassembler les informations. Enfin, il n’aurait jamais demandé de promotion, ni se serait plaint de son emploi chez Tesla.

Et les choses ne s’arrêtent pas là : sur CNBC, on peut lire que Tesla a renforcé la sécurité de son usine du Nevada après avoir eu vent d’une menace. « Hier après-midi, nous avons reçu l’appel d’un ami de Mr Tripp affirmant que Mr Tripp allait venir à la Gigafactory pour l’attaquer. La Police a été prévenue et des actions ont été mises en place pour améliorer la sécurité. » Une énième accusation très grave infirmée par Martin Tripp. Entre les deux protagonistes, la guerre ne fait que commencer. À la justice, désormais, de trancher. 

Partager sur les réseaux sociaux