Lors du CES 2018, Uber et Volkswagen ont fait savoir que leur futur de la conduite autonome s'écrirait avec Nvidia. Les deux entreprises veulent intégrer le processeur Xavier à certains de leurs véhicules, qui a été dévoilé en 2016.

2021 sera l’année des voitures totalement autonomes, prédit volontiers Nvidia. En attendant de vérifier la justesse de cette divination, le célèbre fournisseur de cartes graphiques continue sa poussée dans le secteur de la conduite autonome avec une nouvelle annonce qui concerne Xavier, sa puce dévoilée il y a plus d’un an.

À l’occasion du Consumer Electronics Show (CES) actuellement organisé à Las Vegas, Nvidia fait savoir que son superordinateur dopé à l’intelligence artificielle est désormais disponible pour sa clientèle. Parmi les entreprises qui ont déjà manifesté leur intérêt pour cette technologie se trouvent notamment Uber et Volkswagen.

2021 sera l’année des voitures totalement autonomes pour Nvidia

Le constructeur automobile allemand a d’ailleurs profité du salon dédié à l’innovation tech pour préciser que son monospace électrique, l’I.D. Buzz, devrait bientôt intégrer Drive IX, un kit de développement mis au point par Nvidia pour exploiter la puissance de calcul de la puce Xavier.

Reconnaissance faciale, contrôle gestuel

Volkswagen entend utiliser Drive X pour intégrer diverses fonctionnalités à de futurs véhicules autonomes, comme la reconnaissance faciale, le contrôle gestuel ou le traitement automatique du langage naturel. La marque allemande veut également travailler avec l’outil Drive AR de Nvidia : toujours basée sur les processeurs Xavier, cette plateforme doit permettre d’afficher des véhicules des informations contextuelles sur le pare-brise.

 

Nvidia

De son côté, Uber exploite déjà depuis quelques temps les technologies développées par Nvidia en matière de conduite autonome. Comme Volkswagen, l’entreprise prévoit d’utiliser Xavier à bord de ses véhicules autonomes Volvo et de ses futurs camions sans conducteur.

Alors que Nvidia est en concurrence directe avec Intel — qui n’a pas hésité à s’associer avec AMD pour bousculer son concurrent –, le salon de Las Vegas sera probablement un nouveau théâtre de leur rivalité, en plus d’être celui de diverses démonstrations de conduite autonome. Ainsi, Lyft entend démontrer son savoir-faire dans ce domaine en proposant des courses aux visiteurs du salon.

Partager sur les réseaux sociaux