À l'occasion du CES, Lyft veut démontrer son savoir-faire dans la conduite autonome en situation réelle. L'entreprise, associée à Aptiv, proposera aux visiteurs du salon de Las Vegas des courses dans des véhicules (presque) sans chauffeur.

En décembre 2017, Lyft a déployé son premier service de taxis autonomes à Boston, dans le Massachusetts. L’entreprise entend désormais profiter du Consumer Electronics Show (CES), organisé à Las Vegas du 9 au 12 janvier 2018, pour mettre en pleine lumière ses avancées dans le domaine de la conduite autonome.

En partenariat avec Aptiv, Lyft va en effet proposer aux visiteurs du salon de monter à bord de ses véhicules (presque totalement) autonomes. Comme lors de l’expérience menée à Boston, un chauffeur restera présent dans la voiture pour des raisons de sécurité.

« La plateforme de conduite autonome Aptiv est le système automatisé disponible le plus avancé et, couplé à l’application Lyft intuitive pour l’utilisateur, elle permettra aux participants du CES de vivre une véritable expérience de conduite autonome d’un point à un autre. C’est une démonstration prometteuse du futur de la mobilité  », s’est félicité Kevin Clark, le CEO d’Aptiv, dans un communiqué.

Une flotte de huit BMW

Contrairement à la plupart des exposants du salon, Lyft va donc prendre une longueur d’avance en ne se contentant pas de montrer sa technologie entre les murs du CES. Le principal concurrent d’Uber prend un risque notable en choisissant d’effectuer ses démonstrations en extérieur, où les autres véhicules et les piétons ajoutent une part d’imprévisibilité à l’expérience.

Les véhicules circuleront pendant les trois jours du salon, et embarqueront leurs passagers en direction du Las Vegas Convention Center. Huit BMW Série 5 seront affrétées et équipées de la technologie de conduite autonome d’Aptiv.

Récemment, Lyft a multiplié les partenariats pour le développement de la conduite autonome. En septembre 2017, l’entreprise s’est associée à Ford avec l’objectif d’incorporer les véhicules du constructeur (et son intelligence artificielle, baptisée Argo) à son service de VTC.

Partager sur les réseaux sociaux