Une nouvelle écrite par une intelligence artificielle est arrivée deuxième d’un concours d’écriture en Chine. L’auteur de la nouvelle, un professeur de journalisme et de communication, veut rendre sa méthode publique pour que plus de gens puissent l’imiter.

« Aux confins du métavers, se trouve le ‘Pays des souvenirs’, un royaume interdit où les humains sont bannis. Des illusions solides créées par des robots humanoïdes amnésiques et des IA ayant perdu la mémoire peuplent ce domaine. Tout intrus, qu’il soit humain ou artificiel, verra ses souvenirs effacés et sera à jamais piégé dans son étreinte interdite. » C’est par ces quelques phrases, plutôt maladroitement écrites, que commence la nouvelle Le Pays des Souvenirs, qui a gagné la deuxième place d’un concours d’écriture organisé en Chine. Sauf que Le Pays des Souvenirs a été (mal) écrit par une intelligence artificielle.

C’est le South China Morning Post (SCMP) qui a rapporté l’histoire, le 20 décembre 2023. Le nom de l’intelligence artificielle utilisée pour générer l’histoire n’est pas donné, mais l’histoire fait immédiatement penser à ChatGPT. Ce n’est pas la première fois que de l’intelligence artificielle est utilisée pour générer des histoires — mais les résultats ont toujours été médiocres. Un célèbre magazine de science-fiction avait ainsi annoncé qu’il allait restreindre son concours, gangréné par les récits écrits à la va-vite avec de l’IA, tandis que bon nombre d’écrivains dénonçaient les risques de dérive de la technologie.

Une histoire de métavers

Tout a commencé lorsque Shen Yang, un professeur de journalisme et de communication dans la prestigieuse école de Tsinghua, a eu l’idée de faire écrire un roman à une intelligence artificielle génératrice.

Pour créer son histoire, il n’a fallu à Shen Yang que 3h, rapporte le SCMP, et « seulement » 66 prompts, qui lui ont permis de générer une histoire assez longue. Le Pays des Souvenirs suit les aventures de Li Xiao, une ancienne « ingénieure neuronale », qui a accidentellement perdu ses souvenirs lors d’une expérience qui a mal tourné. Pour les retrouver, elle décide d’explorer le métaverse, et le fameux « pays des souvenirs », où elle espère pouvoir retrouver la mémoire.

livres bibliothèque
Les livres seront-ils écrits par intelligence artificielle demain ? // Source : Ginny

Si le scénario peut sembler intéressant, l’écriture, elle, se révèle être très plate, comme on peut le voir dès les premières lignes de la nouvelle. Shen Yang s’estime quant à lui content du résultat : il aurait demandé à l’intelligence artificielle de générer une histoire avec un « style kafkaïen », qu’on pourrait retrouver dans les lignes de la nouvelle.

Un style kafkaïen est censé imiter celui de l’écrivain Franz Kafka, connu pour ses œuvres absurdes et angoissantes, et qui « décrivait des situations horrifiques de façon objective », explique le SCMP. Dans l’intro du Pays des Souvenirs, ce n’est pas du Kafka, mais une écriture ennuyeuse et sans aucune inventivité.

Mais cela n’a pas empêché plusieurs membres du jury du concours de voter pour la nouvelle : parmi les juges, un seul avait été informé de l’utilisation de l’IA par Shen Yang. « Mais un autre juge, qui avait étudié la création de contenu par l’IA, a reconnu que le travail de Shen Yang avait été généré par l’IA. Le juge a déclaré qu’il n’avait pas voté pour l’œuvre parce qu’elle n’était pas à la hauteur et qu’elle ‘manquait d’émotion’ », selon le SCMP. Tous les autres ont voté sans en avoir conscience — et Le Pays des Souvenirs a ainsi décroché le 2e prix du concours.

« C’est la première fois qu’un texte écrit par l’IA remporte un prix littéraire dans l’histoire de la littérature et de l’IA », s’est réjoui Shen Yang auprès du SCMP. L’auteur a également déclaré qu’il allait rendre public son processus de création pour sa nouvelle, afin d’apprendre à tout le monde comment faire pour créer une bonne fiction avec de l’intelligence artificielle.

Alors que de plus en plus de livres sont écrits avec de l’IA, une telle initiative ne fait pas que des ravis. Fu Ruchu, une éditrice citée par le SCMP, s’inquiète ainsi de la possibilité de voir plus de personnes se tourner vers ses outils. « Le style d’écriture est très faible dans ce roman [celui de Shen Yang]. À l’avenir, il pourrait devenir encore plus rare, avec la popularisation de l’IA dans l’écriture ».


Abonnez-vous gratuitement à Artificielles, notre newsletter sur l’IA, conçue par des IA, vérifiée par Numerama !