Asus a dévoilé la fiche technique de la Rog Ally, sa console portable ambitieuse taillée pour rivaliser avec le Steam Deck de Valve. Les caractéristiques font vraiment rêver.

Le 1er avril, l’entreprise Asus a présenté une console portable baptisée Rog Ally. Au regard de la date choisie, tout le monde a cru à un poisson d’avril. La bonne nouvelle est que le produit va bel et bien exister, comme sa fiche technique dévoilée le 25 avril en témoigne, en attendant un événement de lancement prévu le 11 mai.

Comme on pouvait s’y attendre, la Rog Ally sera surpuissante. Son architecture s’articule autour d’une puce AMD Ryzen Z1 Extreme (Zen 3, soit la dernière génération), couplée à un processeur graphique RDNA 3 (là encore, c’est la dernière génération). Le tout sera appuyé par des technologies permettant d’optimiser l’affichage. De quoi promettre des performances inouïes sur un écran de 7 pouces (1080p). Le Steam Deck de Valve peut trembler.

Asus Rog Ally // Source : Asus
Asus Rog Ally // Source : Asus

L’Asus Rog Ally est un Steam Deck gonflé aux hormones

Une fiche technique prometteuse

Il est tout à fait logique de constater que la Rog Ally sera plus puissante que le Steam Deck, puisque plus d’un an sépare leur commercialisation respective. On sent néanmoins qu’Asus a mis le paquet pour la première console portable de son histoire. Son but est d’offrir les conditions de jeu ultimes à l’extérieur de chez soi, sachant qu’il sera possible de relier la console à un téléviseur ou gonfler ses performances avec une carte graphique externe. Asus mise aussi sur la polyvalence dans les usages avec la Rog Ally.

Rog Ally versus Steam Deck sur la fiche technique :

Asus Rog AllySteam Deck
ProcesseurAMD Zen 3AMD Zen 2
Processeur graphiqueRDNA 3RDNA 2
Mémoire vive16 Go (LPDDR5)16 Go (LPDDR5)
Stockage
512 Go (SSD)
64 Go (eMMC)
256 Go (SSD)
512 Go (SSD)

Les deux produits ont quand même un défaut en commun : aucune n’est pourvue d’un écran OLED, pour des raisons techniques (selon Asus). Toujours est-il que la console d’Asus propose du 120 Hz, contre du 60 Hz chez Valve.

Asus Rog Ally Steam Deck

Rog Ally versus Steam Deck sur l’écran LCD :

Asus Rog AllySteam Deck
Diagonale7 pouces7 pouces
Ratio16:916:10
Définition1920×10801280×800
Luminosité500 nits400 nits
Rafraîchissement120 Hz60 Hz

Quid de l’ergonomie ?

Il est pour le moment difficile de comparer l’ergonomie des deux consoles sans avoir la Rog Ally entre les mains. Le Steam Deck, malgré des mensurations immenses, s’est vite montré rassurant sur ce point.

On peut quand même noter quelques détails prometteurs pour la Rog Ally :

  • Le schéma de contrôle est calqué sur celui des manettes Xbox, avec des sticks asymétriques et des boutons positionnés très haut ;
  • La Rog Ally est étonnamment plus légère que le Steam Deck (608 grammes contre 669) ;
  • La console n’est pas plate aux extrémités pour pouvoir épouser au mieux la paume de la main, sachant qu’il y a un grip pour accrocher la peau (il est composé de multiples triangles) ;
  • Il y a un capteur d’empreinte pour déverrouiller la console (Windows Hello) ;
  • Pour les vibrations, la Rog Ally s’en remet à un retour haptique (comme le Steam Deck) ;
  • Il y a deux ventilateurs pour le refroidissement, avec une promesse de silence en fonctionnement (20 décibels) ;
  • La compatibilité avec le Dolby Atmos est assurée (rendu virtuel en 5.1.2, qu’on demande à entendre) ;
  • Le traitement antireflet est normalement pensé pour assurer le moins de reflets possible en extérieur.

Asus n’a en revanche rien dit sur l’autonomie, qui dépendra énormément de l’utilisation. Si elle atteint les trois heures, ce serait déjà un miracle.

Asus Rog Ally // Source : Asus
Asus Rog Ally // Source : Asus

L’inconnu Windows 11

Le Steam Deck et la Rog Ally se distinguent sur la partie logicielle. D’un côté, Valve fait confiance à son système d’exploitation maison (SteamOS, basé sur Linux). De l’autre, Asus opte pour la solution Windows 11, avec tout ce que cela implique en termes d’interrogations sur l’expérience utilisateur. Avec SteamOS, le Steam Deck offre une ergonomie exemplaire à partir du moment où on accepte d’être enfermé dans l’écosystème Steam.

Derrière les questions qui l’entourent, la Rog Ally promet, grâce à Windows 11, un accès à toutes les plateformes de gaming : Steam, bien sûr, mais aussi l’Epic Games Store, le Xbox Game Pass (y compris en cloud, avec trois mois offerts), Battle.net… En somme, la Rog Ally sera un vrai PC, quand le Steam Deck adopte une philosophie de console sous Steam (il faut bidouiller pour jouer à des jeux disponibles ailleurs). Pour mieux s’y retrouver dans toute cette offre, Asus met en avant sa surcouche Armoury Crate SE, mais sera-t-elle intelligemment intégrée ?

Le prix reste inconnu

Pour le moment, on n’a aucune idée du prix de la Rog Ally. Durant une présentation à laquelle Numerama a assisté, Asus a quand même tenu à préciser que le tarif ne dépassera pas les 1 000 $, ce qui peut vouloir dire une console lancée à 999 $. C’est plus du double du Steam Deck, qui démarre à 419 € et grimpe jusqu’à 679 €. Mais il existe une éventualité où la Rog Ally ne coûtera pas beaucoup plus cher…

Nouveauté : Découvrez

La meilleure expérience de Numerama, sans publicité,
+ riche, + zen, + exclusive.

Découvrez Numerama+

Abonnez-vous gratuitement à Artificielles, notre newsletter sur l’IA, conçue par des IA, vérifiée par Numerama !