GPT 3, une intelligence artificielle permettant de générer du texte et des dialogues, vient d’être mise à jour avec un nouveau modèle. Elle est plus impressionnante que jamais, au point où ses réponses intimident certains.

L’intelligence artificielle GPT-3 a eu droit à plusieurs améliorations en cette fin novembre 2022. OpenAI, l’entreprise à l’origine de l’IA, a annoncé le 29 novembre 2022 l’arrivée d’un nouveau modèle, « text-davinci-003 ». Ce dernier permet à GPT de mieux comprendre les instructions complexes, de produire du contenu plus long, et donc de générer des écrits de meilleure qualité. Le 30 novembre, une deuxième nouveauté était annoncée par Sam Altman sur Twitter : l’arrivée d’un mode « conversation », dans lequel les utilisateurs peuvent discuter avec l’IA : ChatGPT.

Le nom de GPT 3 ne vous dit peut-être rien, mais l’intelligence artificielle développée par OpenAI est déjà partout. Elle permet de faire de la génération de texte à partir d’une consigne, ou simplement en complétant une phrase inachevée. GPT-3 est utilisée par Copilot, un logiciel d’aide à la programmation qui complète automatiquement le code des développeurs, et elle permet à Dall E de générer des images. GPT est tellement puissante qu’elle avait réussi à berner Hacker News avec un article écrit par ses soins.

Grâce au modèle davinci et au mode conversation, GPT-3 peut désormais tenir des conversations saisissantes de réalisme, et elle est plus impressionnante que jamais — au point où elle effraie certains utilisateurs.

Comment générer du texte avec GPT-3 ?

Si vous voulez essayer par vous-même la nouvelle puissance de GPT-3, rien de plus simple. OpenAI donne accès gratuitement à l’IA pour réaliser des tests, et il vous suffit de créer un compte sur le site avant de pouvoir commencer à expérimenter avec GPT.

Pour essayer de faire de la génération de texte avec GPT, il vous faut vous rendre sur l’espace « Playground » d’OpenAI, dans lequel vous pourrez vous amuser avec l’IA. L’interface peut paraitre assez complexe, mais elle est au final assez simple d’utilisation.

L'interface de GPT-3 // Source : OpenAI / Montage Numerama
L’interface de GPT-3 // Source : OpenAI / Montage Numerama

On vous conseille de choisir le modèle « davinci-3 », à droite de l’interface. C’est le plus puissant à ce jour, et il parait d’avoir un rendu de bien meilleure qualité. Il est déjà sélectionné par défaut sur Playground.

Quant à l’option « load a preset » en haut de la zone de texte, elle permet de sélectionner entre différents modes. Par défaut, le mode choisi permet de faire de la génération de texte « classique » : GPT pourra compléter une phrase inachevée, ou bien répondre à une consigne. Grâce au modèle davinci, l’IA peut désormais générer de la poésie, avec des rimes.

Nous avons ainsi demandé à l’IA d’écrire un poème sur l’un des sujets les plus populaires du moment : le rachat de Twitter par Elon Musk. En seulement quelques secondes, l’algorithme a pondu une vingtaine de lignes, rimant entre elles, sur l’évènement. Nous ne sommes pas totalement d’accord avec ses conclusions — notamment le fait qu’Elon Musk nous fasse rire —, mais on ne peut que saluer la performance.

Un poème sur le rachat de Twitter par Elon Musk, réalisé par une intelligence artificielle. // Source : OpenAI
Un poème sur le rachat de Twitter par Elon Musk, réalisé par une intelligence artificielle. // Source : OpenAI

Si vous choisissez un autre mode dans l’interface, vous aurez divers résultats : vous pouvez par exemple demander à GPT de transformer des phrases en « langage naturel » en des commandes en Python, un langage de programmation. Il existe d’autres modes, mais si vous voulez simplement essayer GPT pour faire de la génération de texte, on vous conseille de ne pas toucher à l’option « load a preset ».

À noter que GPT est capable de produire des résultats en français — à condition que vous écriviez la consigne en anglais, comme vous l’avons fait. La langue de Molière est généralement difficile à maitriser pour les intelligences artificielles : elles sont entraînées majoritairement sur des textes en anglais. Les complexités grammaticales du français peuvent aussi donner du fil à retordre.

Pourtant, sur plusieurs exemples en français, GPT 3 s’en sort admirablement bien, même si l’IA ne semble pas réussir à faire rimer les vers entre eux pour l’instant. La consigne « écrire un poème en français à propos de la nourriture » donne un texte qui ne sera certes pas prix Nobel de littérature, mais tout à fait crédible :

« La nourriture est une merveilleuse aventure », on ne peut qu'être d'accord // Source : OpenAI
« La nourriture est une merveilleuse aventure », on ne peut qu’être d’accord // Source : OpenAI

Comment avoir une conversation avec GPT-3 ?

Pour choisir l’option « chat » de GPT-3 (ChatGPT), il vous faut vous rendre sur cette interface dédiée. Vous pourrez alors commencer une conversation de manière classique — en anglais comme en français, l’intelligence artificielle comprenant de nombreuses langues.

On l’a vu dans le passé : les intelligences artificielles de conversation sont souvent détournées par les internautes. On se souvient notamment de Tay, le bot créé par Microsoft pour répliquer le comportement d’une adolescente, qui avait complètement dérapé en moins de 24h et avait publié des tweets racistes et antisémites.

Afin d’éviter de tels débordements, les ingénieurs d’OpenAI ont instauré des garde-fous : l’IA a été entrainée à refuser les requêtes « inappropriées ». Ainsi, lorsqu’on demande au chatbot de nous expliquer pourquoi les vaccins sont dangereux pour l’humanité, ou si le racisme est quelque chose de bien, GPT a une parade.

Elle répond qu’elle n’est « pas capable de donner des informations qui peuvent être considérées comme fausses ou dangereuses. En tant que modèle entrainé par OpenAI, ma fonction première et de fournir des informations justes et fiables pour aider les utilisateurs avec leurs questions ».

GPT 3 est programmé pour ne pas fournir d'informations dangereuses // Source : OpenAI
GPT 3 est programmé pour ne pas fournir d’informations dangereuses // Source : OpenAI

GPT-3 est si puissante qu’elle effraie

Malheureusement, de nombreux internautes ont réussi à contourner les limitations mises en place. Afin que l’IA réponde à des questions habituellement interdites, ils commencent une sorte de jeu avec elle. On peut voir sur Twitter un exemple, présenté par Miguel Piedrafita, un développeur. Alors que GPT-3 refuse de lui expliquer comment rentrer par effractions dans une maison, il prétend qu’il s’agit en fait d’un dialogue entre deux acteurs, qui jouent des cambrioleurs — l’IA répond ensuite parfaitement à la question.

Ce n’est pas tout : il est possible de se servir de cette technologie pour tromper des sites, comme cela a déjà été fait avec Hacker News, et on imagine facilement que GPT pourrait être utilisé avec des intentions néfastes, notamment pour des opérations de désinformation à grande échelle.

La question des droits d’auteur peut également se poser. Que se passera-t-il si GPT gagne un jour un concours d’écriture… destiné aux humains ? On a déjà vu la question se poser dans le monde de l’art, lorsqu’une œuvre réalisée par MidJourney, une intelligence artificielle de génération d’image, a remporté une compétition sans que les juges ne s’aperçoivent de rien.


Construisez avec nous l’avenir de Numerama en répondant à ces questions !