La justice américaine vient de saisir l’équivalent de 3,36 milliards de dollars en bitcoin. La saisie est impressionnante grâce à sa taille, mais aussi à cause de la provenance de ces bitcoins : le site Silk Road, ancien site connu pour avoir été un important marché en ligne de la drogue.

3,36 milliards de dollars : c’est ce que vient de récupérer le département de la Justice des États-Unis, le 7 novembre 2022. La somme a été saisie en bitcoin, et il s’agit du deuxième montant le plus important jamais récupéré par la justice américaine en crypto-monnaie. Au total, le gouvernement a récupéré 50 676 bitcoins.

En plus de la somme record, la saisie marque histoire pour une autre raison : les bitcoins récupérés proviennent de Silk Road, un site à la réputation sulfureuse qui fut un important marché de la drogue sur Internet. Créé en 2011 et fermé pour la première fois en 2013, Silk Road a toujours été dans le viseur du gouvernement américain. En récupérant les plus de 50 000 bitcoins, le département de la justice vient de frapper un grand coup.

Des bitcoins volés à Silk Road

La saisie a été annoncée par le département de la justice américain le 7 novembre par communiqué de presse, mais l’affaire a débuté bien avant. C’est lors d’une perquisition réalisée le 9 novembre 2021, quasiment un an jour pour jour avant la publication du communiqué de presse, que la justice américaine a récupéré les 50 676 bitcoins.

La justice américaine a recupéré des bitcoins appartenant à Silk Road // Source : Canva
La justice américaine a récupéré des bitcoins appartenant à Silk Road // Source : Canva

Le principal accusé de l’histoire, James Zhong, aurait commis une « fraude électronique » il y a 10 ans, a expliqué le procureur en charge de l’affaire dans le communiqué de presse. Il aurait à ce moment-là volé les bitcoins à Silk Road « grâce à une technique élaborée », et aurait, une fois son larcin accompli, « essayé de cacher sa trace à travers une série de transactions complexes, en espérant qu’il serait caché par le dark net ».

Pendant 10 ans, James Zhong a réussi à échapper à la justice et à cacher l’emplacement de ses bitcoins, mais « grâce aux techniques de pointe en traçage de crypto-monnaie […], les forces de l’ordre ont pu remonter sa trace et retrouver la somme volée ». Dix ans après les faits et des années après la fermeture de Silk Road, l’affaire souligne le fait que la justice américaine « n’arrêtera jamais de chercher l’argent », selon le procureur.

Longtemps présenté comme « l’eBay de la drogue », Silk Road était un site du darknet spécialisé dans la vente de produits illégaux, comme de la drogue, mais aussi des faux papiers. Créé en 2011 par Ross Ulbricht, Silk Road est rapidement devenu connu du FBI, qui a fait fermer le site en 2013. Depuis, son fondateur a été condamné à perpétuité et qui essaie depuis de saisir tout l’argent qui a transité par le site.

Il y a deux ans, en novembre 2020, le FBI avait déjà réussi à récupérer 1 milliard de dollars provenant du site. La saisie annoncée hier par le département de la justice montre que les autorités cherchent toujours l’argent de Silk Road, dont seulement une partie a été retrouvée à ce jour.

Silk Road n’a été en activité que peu de temps, mais le site a laissé une forte empreinte sur Internet. Même avant sa fermeture en 2013, de nombreuses affaires ont secoué le site, comme celle du vol des bitcoins qui viennent d’être saisis. Il a participé à faire connaître le bitcoin (et a associé les crypto-monnaies aux activités illégales) et il est devenu un synonyme pour le « dark net ». Silk Road était un véritable phénomène, au point où son histoire a été adaptée en film en 2021.