Le géant chinois des réseaux sociaux informe que ses employés pourront consulter les données des utilisateurs dès décembre 2022. Les arguments avancés par TikTok sont flous et n’expliquent pas comment le groupe opère un tel changement dans les politiques de confidentialité.

TikTok s’infiltre un peu plus dans notre vie privée. Le groupe chinois annonce ce 2 novembre 2022 que ses employés vont commencer à consulter les données des utilisateurs européens dès le 2 décembre prochain.

Sur le blog du groupe, on peut lire : « Nous autorisons certains employés de notre groupe situés au Brésil, au Canada, en Chine, en Israël, au Japon, en Malaisie, aux Philippines, à Singapour, en Corée du Sud et aux États-Unis à accéder, à distance, aux données des utilisateurs de TikTok. Nos contrôles de sécurité sont supervisés par nos équipes de sécurité et comprennent des contrôles d’accès au système, le chiffrement et la sécurité du réseau. »

Comment le réseau social justifie-t-il ce changement de politique ? Le groupe explique que ses équipes internationales ont pour mission de « faire fonctionner la plateforme et garantir une expérience TikTok fiable, agréable et sûre ». À relever aussi, cette déclaration ambiguë sur la géolocalisation : « la mise à jour de notre politique de confidentialité permet également d’éclaircir les différentes manières dont les informations de localisation des utilisateurs européens peuvent être collectées ». Pour enchainer ensuite de manière contradictoire avec : « TikTok ne collecte pas d’informations de localisation précises ».

Un projet de publicité ciblée sur TikTok, sans l’accord de l’utilisateur

Concrètement, on ne comprend pas parmi quelles informations personnelles les employés du groupe vont pouvoir fouiller, mais TikTok assure que tout se fera dans les règles établies par le RGPD. On peine à voir comment l’Union européenne ne va pas se pencher sur cette déclaration. Jusque-là, les informations des utilisateurs européens étaient stockées aux États-Unis et à Singapour. Le géant chinois veut externaliser le traitement de données à d’autres pays, y compris la Chine.

L'algorithme de TikTok est l'un des plus grands secrets du réseau social, le ciblage de l'application est impressionnant de perspicacité. // Source : Numerama
L’algorithme de TikTok est l’un des plus grands secrets du réseau social, le ciblage de l’application est impressionnant de perspicacité. // Source : Numerama

Le groupe compte plus d’un milliard d’utilisateurs actifs dans le monde et si les groupes américains ont déjà fait l’objet de plusieurs sanctions de Bruxelles, le géant chinois échappe pour l’instant au courroux de la Commission. TikTok a par ailleurs toujours su rester très opaque sur son algorithme et les développements en interne. Les changements de politique de confidentialité sont d’autant plus polémiques que les grands groupes de tech chinois sont régulièrement soupçonnés de travailler avec le gouvernement à Beijing, nous rappelle The Guardian.

En juillet dernier, sous la pression de plusieurs autorités de régulation des données en Europe, TikTok avait mis en pause son programme pour afficher des publicités personnalisées, et ce, sans leur accord préalable. TikTok cherche-t-il à mener à bout son projet sans le dévoiler ? Le compte à rebours est lancé jusqu’au 2 décembre pour comprendre comment le géant chinois va utiliser nos données personnelles.