Le fournisseur d’électricité EDF est investi dans la blockchain de l’Ethereum, à travers sa filiale Exaion. C’est un signe supplémentaire que les acteurs institutionnels s’intéressent de plus en plus à la crypto-monnaie.

C’est le média spécialisé The Big Whale qui l’a révélé le 11 octobre 2022 : EDF gère 150 nœuds Ethereum, à travers sa filiale Exaion. La nouvelle est de taille, les nœuds Ethereum jouant un rôle critique dans l’infrastructure et l’entretien de la blockchain. C’est surtout la première fois qu’un grand groupe français s’investit dans l’univers de la crypto-monnaie de la sorte, en participant activement à la sécurité d’une blockchain. Un symbole fort.

Mais, qu’est-ce qu’un nœud Ethereum ? Et, pourquoi l’implication d’EDF dans ce milieu est-elle si importante ? On fait le point.

Qu’est-ce qu’un nœud Ethereum ?

Afin de bien comprendre les enjeux, il faut revenir à la base : le fonctionnement de la blockchain de l’Ethereum. Cette dernière a récemment changé sa façon de fonctionner : le 15 septembre, The Merge a eu lieu et a fait passer la chaîne de bloc d’un système dit de proof of work à un système de proof of stake. Il n’y a désormais plus besoin de répondre à des calculs énergivores pour miner un nouveau bloc : il faut mettre une partie de ses possessions en ETH sous séquestre pour espérer gagner le droit de valider le nouveau bloc, et gagner en récompense une certaine somme de crypto-monnaie.

La blockchain de l'Ethereum a besoin de validateurs pour assurer son fonctionnement // Source : Canva
La blockchain de l’Ethereum a besoin de validateurs pour assurer son fonctionnement. // Source : Canva

N’importe qui peut faire partie des validateurs — mais ces derniers suivent quelques obligations. Ainsi, « si vous voulez faire vous-même de la validation, vous devez obligatoirement gérer un nœud Ethereum », explique Stanislas Barthélémi, analyste chez Blockchain Partners, à Numerama. À noter que l’inverse n’est pas vrai : vous pouvez gérer un nœud sans être un validateur.

Un nœud Ethereum est, grossièrement, un ordinateur sur lequel la blockchain est enregistrée, c’est-à-dire toutes les transactions et tous les blocs validés dans le passé. Ce nœud permet également de « vérifier l’ensemble des transactions de chaque bloc, garantissant la sécurité du réseau et l’exactitude des données », comme l’explique Ethereum sur son site. C’est donc ce nœud qui donne aux validateurs la possibilité de créer un nouveau bloc, en approuvant les transactions.

Les nœuds et les validateurs jouent par conséquent un rôle primordial dans l’entretien de la blockchain de l’Ethereum.

Pourquoi l’implication d’EDF est importante

Le fait qu’EDF gère des nœuds Ethereum, à travers Exaion, n’est de ce fait pas anodin. L’entreprise a de plus un rôle de validateur, ainsi, elle gagne de l’argent grâce à son travail sur la blockchain. « Il y a une volonté de participer à la sécurité de l’infrastructure, et c’est quelque chose de très positif », continue Stanislas Barthélémi. Plus il y a de validateurs, plus la sécurité du réseau est assurée, car il devient plus difficile de lancer des attaques sur tous les nœuds.

Les noeuds sont essentiels pour la préservation de la blockchain // Source : Canva
Les nœuds sont essentiels pour la préservation de la blockchain. // Source : Canva

En plus de son propre rôle de validateur, Exaion permet à d’autres entreprises de faire de même, en passant par ses ordinateurs et en mettant sous séquestre leurs Ethers (la monnaie de l’Ethereum). L’offre permet ainsi à des entreprises externes au monde de la crypto-monnaie de participer au travail de validateur, le tout sans que ces dernières aient l’obligation de gérer un nœud : Exaion s’en charge pour elles.

« C’est hyper intéressant de voir qu’un acteur comme EDF se saisit de ce sujet, selon Stanislas. Il y a un vrai enjeu de souveraineté française. Même si la blockchain est mondiale, s’il y a une majorité de validateurs américains, au final, tout l’écosystème pourrait être influencé par des décisions des législateurs américains. » La présence d’un acteur étatique français est hautement symbolique — et elle illustre encore une fois l’intérêt toujours plus poussé des grands groupes pour les crypto-monnaies.