Conçu par la marque de sportswear Adidas, le casque RPT-02 SOL peut se recharger seul grâce à la lumière. Un argument massue, qui peine à masquer son plus gros défaut.

Quand j’ai allumé le casque RPT-02 SOL d’Adidas pour la première fois, il affichait une autonomie de 46 %. Une heure d’utilisation plus tard, il affichait toujours 46 %. Je suis ensuite allé à la salle de sport, pour une séance d’environ une heure. À son terme, le casque en était à 47 %. Comment est-ce possible sans brancher l’appareil ? Il remplit constamment sa batterie grâce à la lumière, peu importe sa source. D’ailleurs, le RPT-02 SOL n’est fourni avec aucun câble USB-C, alors qu’il est bien pourvu d’un port.

Le RPT-02 SOL mise donc sur un argument écologique pour convaincre. Sur le papier, son autonomie — 80 heures annoncées — est infinie, puisqu’il est constamment en train de s’autorecharger pour ne jamais tomber à sec. Adidas vante aussi l’usage de matériaux recyclés pour la structure du casque, pensé pour durer dans le temps.

Il est simplement dommage que la marque spécialisée dans les vêtements de sports ait oublié un élément essentiel : le confort.

L'arceau du casque Adidas RPT-02 SOL // Source : Maxime Claudel pour Numerama
L’arceau du casque Adidas RPT-02 SOL. // Source : Maxime Claudel pour Numerama

Un casque pensé pour le sport

Certification IPX4

Le RPT-02 SOL est, sans surprise, résistant aux éclaboussures et à la sueur.

Vous ne le saviez peut-être pas, mais Adidas commercialise des produits tech. II n’y a rien d’illogique : les casques et les écouteurs sont devenus des accessoires indispensables quand on pratique un sport. Adidas a donc raison d’en proposer dans son catalogue, afin d’être en mesure de fournir la panoplie complète aux sportives et aux sportifs. Bien sûr, n’attendez pas du RPT-02 SOL un design passe-partout. Positionnement sportif oblige, on a affaire à un casque au look rugueux, qui inspire la robustesse et se marie parfaitement à une tenue de circonstance.

La preuve qu’Adidas a conçu son casque pour qu’il vous accompagne pendant très longtemps ? On peut laver le tissu qui recouvre les oreillettes et l’arceau. Cette qualité est également un défaut : le rembourrage de chaque élément se limite au strict minimum, ce qui bride considérablement le confort. Quand on porte le RPT-02 SOL, on a l’impression d’être compressé, ce qui est peu agréable. En prime, Adidas a opté pour un format on-ear plutôt que over-ear, signifiant que les deux oreillettes n’englobent pas les oreilles, mais les recouvrent (comme le Solo Pro de Beats). Or, sans des coussinets suffisamment mous, les oreilles sont écrasées. Quand on porte des lunettes, c’est encore pire.

Un casque au look rugueux

Adidas aurait quand même pu fournir une pochette pour transporter son casque. On comprend l’idée de réduire au maximum l’empreinte carbone du produit (l’absence du câble se comprend), mais encore faut-il que cela ne se fasse pas au détriment de l’utilisation.

On peut retirer le nylon qui recouvre l'arceau // Source : Maxime Claudel pour Numerama
On peut retirer le nylon qui recouvre l’arceau. // Source : Maxime Claudel pour Numerama

Un son étonnant

Je vais être très franc : j’avais un a priori sur les performances acoustiques du RPT-02 SOL, Adidas n’étant pas un spécialiste du domaine. En réalité, avec le préréglage enclenché (baptisé… Adidas), le casque s’en sort bien avec une dynamique générale qui conviendra à la majorité des genres et des utilisateurs. Le RPT-02 SOL n’est pas le plus précis de sa catégorie, mais il peut faire bonne impression avec son rendu satisfaisant.

Avec sa signature sonore, le casque d’Adidas s’appuie surtout sur le registre des médiums et des aigus pour assurer une qualité d’écoute étrangement moins dynamique. Les basses, sans être inexistantes non plus, sont légèrement en retrait. Ce n’est pas toujours très équilibré, mais les audiophiles n’achèteront pas un produit Adidas pour faire honneur à leurs playlists favorites. Pour juger le RPT-02 SOL, il faut se rappeler sa cible : quand on fait du sport, on ne cherche pas la pureté acoustique, plutôt le confort d’écoute. Avec ses graves douces, la solution proposée par Adidas sonne juste.

On aurait pu penser que, compte tenu du positionnement, le RPT-02 SOL serait pourvu de la réduction de bruit active (ANC) — fonctionnalité devenu une sorte de norme. Le casque d’Adidas s’en remet à une atténuation passive des bruits extérieurs, laquelle ne s’avère pas très convaincante à l’usage (sans musique en lecture). Dans votre Basic Fit, vous n’échapperez pas au claquement assourdissant des haltères.

Le casque Adidas RPT-02 SOL // Source : Maxime Claudel pour Numerama
Le casque Adidas RPT-02 SOL. // Source : Maxime Claudel pour Numerama

Quid du rechargement par la lumière ?

La particularité du RPT-02 SOL tient dans sa capacité à pouvoir se recharger seul, grâce à des cellules sensibles à la lumière — conçues par Exeger. Elles sont installées sur la partie extérieure de l’arceau (ce qui a du sens en termes d’exposition, quand on porte le casque). On pourrait croire que le RPT-02 SOL fonctionne uniquement grâce à l’énergie solaire, ce qui réduirait fortement sa promesse. Fort heureusement, ce n’est pas le cas, quand bien même, il apprécie la compagnie des UV dès qu’ils sont à leur maximum. Le casque arbore un bouton magique qui renseigne sur l’intensité de l’éclairage extérieur et, par ricochet, sur la puissance avec laquelle sa batterie se rechargera.

À l'extérieur Dans l'application

Sur le papier, la promesse de convertir toute source lumineuse en énergie est louable. Concrètement, il faut quand même reconnaître que le RPT-02 SOL réagit surtout au soleil. En intérieur, il faut vraiment coller l’arceau à une ampoule en fonctionnement pour obtenir une balance énergétique à l’équilibre (quand aucune musique n’est lue) — correspondant à deux témoins allumés sur trois. La notice précise bien qu’il faut du soleil pour que la recharge soit maximale, ce que nous n’avons pas pu vérifier au mois d’octobre (qui plus est dans le nord de la France). Bref, l’hiver et/ou dans certaines régions, il faudra peut-être brancher le casque. Dès lors, le fantasme d’un accessoire à ne jamais recharger soi-même dépendra beaucoup de l’endroit où vous vivez. Qu’à cela ne tienne, même sans un soleil de plomb, les gains en autonomie restent à souligner et il y a de quoi voir venir avant de tomber à 0 %.

L’application Adidas Headphones permet d’accéder à des statistiques intéressantes sur la recharge, avec un aperçu de ce que l’on consomme par rapport à ce que l’on regagne. Les plus mathématiciens les analyseront pour optimiser parfaitement leur utilisation du RPT-02 SOL.

Les cellules sensibles à la lumière offrent un look futuriste au casque RPT-02 SOL // Source : Maxime Claudel pour Numerama
Les cellules sensibles à la lumière offrent un look futuriste au casque RPT-02 SOL. // Source : Maxime Claudel pour Numerama

Le verdict

Le casque Adidas RPT-02 SOL // Source : Maxime Claudel pour Numerama
6/10

Adidas RPT-02 SOL

Voir la fiche
Il n’y a pas d’offres pour le moment

Le casque RPT-02 SOL a des arguments étonnants pour un casque conçu par Adidas. On est surpris de sa signature sonore, suffisamment consistante. Et, il se pare surtout d’un argument tech alléchant sur le papier : la promesse d’une autonomie quasi illimitée grâce à ses cellules sensibles à la lumière. Il faut néanmoins être régulièrement au contact du soleil pour que cette spécificité donne son plein potentiel, un éclairage intérieur étant trop faible pour fournir assez d’énergie.
Néanmoins, le RPT-02 SOL déçoit sur un point crucial : le confort. En raison de sa structure on-ear et de sa rigidité certaine, il a tendance à vite provoquer un sentiment d’écrasement. Un défaut d’autant plus préjudiciable, pour un objet pensé pour le sport. À cause de lui, on peut difficilement recommander le RPT-02 SOL.

Certains liens de cet article sont affiliés. On vous explique tout ici.